Approche tissulaire de l'ostéopathie

La relation structure-fonction

« La maladie est le résultat d'anomalies anatomiques auxquelles succède le désordre physiologique » [1].
Cette idée pourtant simple, semble avoir été oubliée dans les concepts thérapeutiques modernes. Ne semble-t-il pas évident qu'un nerf gêné dans son parcours par une compression ou une distorsion sa fonction de transmission altérée ?

bulletNe semble-t-il pas évident qu'un vaisseau sanguin ou lymphatique comprimé ne peut assurer sa fonction correctement ?
bulletL'ostéopathe cherche donc, au sein des structures du corps, celles qui ne présentent pas un degré de mobilité suffisant, dans le but de les libérer pour permettre à la ou les fonctions qui en dépendent d'être assurées normalement.

« Le terme fonction ne s'applique pas seulement aux activités végétatives de l'organisme, telles que la circulation, la respiration, la digestion, etc. Il inclut également des activités telles que la pensée, la sensation, l'expression créatrice, la méditation et même l'aspiration spirituelle » [2].

[1] A. T. Still : Ostéopathie, recherche et pratique, §20.
[2] Viola Frymann : Philosophy of Osteopathy in Collected Paper of Viola Frymann, publié par American Academy of Osteopathy, Indianapolis, IN, 1998, p. 280.