Approche tissulaire de l'ostéopathie

Laurent Gaisnon

laurent_g_photo107 rue de Nantes — F53000 Laval edit
Tel : 33 [0]243 56 80 70

C'est en tant que patient, suite à une chute de cheval pendant mes années lycée que j'ai découvert d'abord la kinésithérapie, puis à la recherche d'efficacité, l'ostéopathie. Dès lors, j'abandonnai mon projet de devenir vétérinaire et obtint un DE de kiné en 1996 et débutai ma formation en ostéopathie en 1997 au CIDO à St-Etienne. De 1998 à 2002, j'ai eu la chance de travailler comme assistant-collaborateur au cabinet de Philippe Boixel à Laval.

C'est Philippe qui m'a sensibilisé à l'importance du concept et de la philosophie ostéopathiques, du travail avec les capacités du système corporel à rétablir son homéostasie. Ses références étaient Andrew taylor Still, Francis Peyralade, Lionelle Issartel, Pierre Tricot...

L'approche tissulaire

En 2002, ma formation en ostéopathie touche à sa fin mais je ressens un grand besoin de mettre de l'ordre dans mes perceptions encore fluctuantes, et la notion d'homéostasie séduisante intellectuellement, ne me parle pas sur le plan de la palpation. Je m'oriente alors vers le CETOHM et consulte Pierre Tricot suite à une chute (encore une) en stage de voile. Cette séance sera une révélation : les mouvements tissulaires que je ressens et la sensation de libération suivant un still-point donnent un vrai sens à ce qui pour moi était alors plutôt théorique. S'y ajoute l'efficacité complète de la séance. Dès lors le « ver est dans le fruit. » La citation attribuée à Rollin Becker « Seuls les tissus savent » prend tout son sens et correspond à un vrai ressenti. Je m'inscris à mon premier stage d'approche tissulaire. Une dizaine suivront. Mon attrait pour les textes des fondateurs de l'ostéopathie n'en sera que renforcé.

Communication avec le vivant - Globalité de l'Être

A travers l'Approche Tissulaire, la communication avec les tissus vivants que nous développons permet de travailler en prise directe avec les difficultés rencontrées par le système corporel du patient. Cette nouvelle dimension qui mène à une meilleure compréhension de la globalité de l'Être me permettra de mieux appréhender les plaintes des patients, surtout lorsqu'elles comportent une composante émotionnelle. Cela m'amènera aussi à intégrer cette évidence qu'un praticien se doit de fournir un travail personnel afin d'assurer une bonne qualité de fulcrum lors de ses traitements.

Guider et partager

Une autre de mes passions est la pratique de la voile, qui m'a mené jusqu'au monitorat et l'encadrement de stages aux Glénans. Deux des points-clés de cet enseignement sont de réussir à unifier savoir théorique et ressenti physique, savoir comment marche un voilier, ressentir ses réactions et s'adapter, et puis d'aider les stagiaires à se créer un référentiel pour apprendre à se repérer simultanément par rapport au vent et géographiquement. « De la connaissance plutôt que de l'information » disait W.G. Sutherland. Ce rôle de guide dans le développement des perceptions et la création d'un référentiel, ainsi que le partage et les rencontres, qui me motivent dans l'enseignement de la voile, m'ont naturellement amené à solliciter Pierre pour l'assister dans le travail sur les paramètres de palpation et les outils de la conscience lors de ses stages.