Approche tissulaire de l'ostéopathie

Agnès Pierson

Agnes_Photo_231 Grande Rue — F50220 DUCEY edit
Tel : 33 [0]233 683 217

En 1989, diplômée de l'école de Nancy, je débute mon activité de masseur-kinésithérapeute. Trés vite, mes limites de thérapeute m'orientent vers l'Ostéopathie et l'obtention de mon D.O. en 1996.
Poursuivant mes recherches, 2000 est l'année où mon chemin croise celui  de  Pierre Tricot. Auprès de lui, durant plusieurs années, je multiplie ma participation à ses stages afin d'acquérir le concept tissulaire, puis co-anime à ses côtés.J' applique peu à peu ce concept  aux nourrissons, ma passion.

En 2008, il me semble évident de partager mes connaissances en créant ma formation " Ostéopathie tissulaire appliquée aux Nourrissons"

L'Ostéopahtie, une découverte

En 1992, lors de ma pratique en kinésitherapie, une de mes patientes me fait découvrir l’ostéopathie en m’offrant le livre des sœurs Issartel. De nature curieuse j’entame mes études d’ostéopathie au collège de Raymond Richard en 1993 ; durée 3 ans. J’y ai surtout appris ce qui ne me convenait pas : le structurel. Il me fallait trouver une autre voie.

La rencontre avec Gérard Herniou (installé à Rennes) m’a permis de remettre le pied à l’étrier et de m’inscrire au CSOF (anciennement COF) de Paris ; cliniquée en 2002 ; diplômée en janvier 2005.

Une autre...

Puis, en décembre 2000, une amie me fait connaître Pierre Tricot. Cherchant toujours à comprendre pourquoi les traitements parfois fonctionnent et parfois ne fonctionnent pas, je me lance dans l’approche tissulaire comme dans une nouvelle aventure.

Je n’avais alors pas de grandes capacités palpatoires. Pierre m’a aidé à développer la confiance en ma palpation, a su mettre des mots sur des sensations et présenter un concept avec un référentiel qui m’ont permis de mieux comprendre pourquoi ça marche ou pas. Enfin !
Pour moi, le chemin ne fut pas facile, mais je sentais dans cette approche quelque chose de juste.
L’aide précieuse de Pierre tout au long de ces années d’amitié m’a permis de comprendre (en partie) l’Être. Son travail de recherche, ses traductions m’ont aidée à me connecter à la source même de l’ostéopathie de Still. Puis, de formations en formations j’ai amélioré ma palpation et ma compréhension.

À force de travail sur moi, j’ai ouvert l’accès à cette conscience, à ces mémoires.
Une connaissance est faite pour être partagée et lorsque Pierre m’a demandé de co-animer à ces côtés, ce fut pour moi non seulement une évidence, mais aussi une raison supplémentaire pour évoluer.

C’est aussi ce qui me pousse à lancer mes propres formations pour transmettre ce que j'ai reçu, partager et aider à mon tour, avec une attirance particulière pour l’approche tissulaire appliquée aux nourrissons.
Savoir, savoir faire et faire savoir.