Approche tissulaire de l'ostéopathie

Hypnose non directive et vies antérieures

livre hickman1

Irene Hickman DO

Editions Sully ISBN : 978-2-35432-222-9
L'hypnose non directive

Irene Hickman (1915-2002) est médecin ostéopathe de formation (USA). Elle s’est tournée vers l’hypnose pour aider des patients qu’elle n’arrivait pas à soulager par d’autres traitements. En leur faisant revivre des expériences traumatiques profondément enfouies dans leur subconscient, l’hypnose leur permettait de se libérer de problèmes actuels.
L’auteur utilise l’hypnose non directive qui consiste à poser des questions plutôt que de donner des suggestions. Par l’utilisation de ces techniques, il est possible de remonter dans le subconscient, de transcender le temps et l’espace et de se rappeler des mémoires lointaines et de les revivre, certaines de temps très anciens.

Un certain nombre de patients relatent des événements émotionnellement chargés émanant d’expériences de vies antérieures qui continuent de leur créer des troubles dans la vie présente. Les revivre en état d’hypnose, autant de fois que nécessaire, induit une sensation de relâchement, une diminution des symptômes et du mal être corporel, psychologique et émotionnel qui s’y rapportent.

Dans cet ouvrage, l’auteur utilise les enregistrements des échanges qu’elle a eu avec les patients en état d’hypnose, donnant ainsi de nombreux exemples étonnants de ces régressions dans des vies antérieures et des problèmes, psychologiques comme somatiques, très divers qui ont été soulagés. Elle explore en détail l’histoire de l’hypnose et ses possibilités pour explorer l’esprit humain. Elle développe les notions de vies antérieures et de réincarnation et leurs implications vis-à-vis de notre attitude face à la vie et à la mort.

Irene Hickman

Irene Hickman

Irene Hickman est née le 21 mai 1915 à Clariton, dans l’Iowa. Elle a reçu son baccalauréat en 1938. Mère de deux jeunes enfants, elle a reçu son diplôme d’ostéopathe du College of Osteopathic Physicians and Surgeons in Los Angeles (aujourd’hui disparu) en 1949. Ce diplôme l’a habilitée à « utiliser toute méthode de traitement de la maladie. » Elle a découvert pour elle-même les bienfaits de l’hypnothérapie. Ultérieurement, elle a fondé la National Society of Hypnotherapists (Société Nationale des Hypnothérapeutes) dont elle est devenue consultante. Elle a été présidente de l’International Medical and Dental Hypnotherapy Association. Elle est l’auteure de Mind Probe – Hypnosis (Hypnose non directive et vies antérieures), 1983 (7e réimpression en 1995) et de Remote Depossession (Dépossession à distance), 1994.

Tôt dans sa vie de praticien, elle a été déçue par les résultats obtenus par son activité de médecin ostéopathe, se rendant compte que la majorité de ses patients continuaient à être malades, tendus, inquiets et pas heureux. Après sa formation d’hypnothérapeute, elle a commencé à utiliser cet outil sur nombre de ses patients, avec grand succès. Elle s’est convaincue qu’au sein du subconscient de chacun de nous existe un niveau de sagesse et de perspicacité surpassant celui qui nous est accessible à l’état de conscience de veille ordinaire.

Sous hypnose, il est possible de transcender le temps et l’espace, de retrouver et de revivre des souvenirs éloignés, certains même très éloignés. En comprenant que tous les problèmes physiques et émotionnels ont une source émotionnelle, l’esprit subconscient des patients peut les ramener dans le passé afin de revivre l’expérience que l’on peut traiter en libérant la mémoire et ainsi résoudre le problème. Dans son travail, il lui est parfois arrivé de parler à une personne différente de celle qui occupait le corps du patient. Elle a ainsi, au cours des années, aidé les âmes égarées à quitter leur hôte et à rejoindre la lumière. Il lui est devenu évident que beaucoup de problèmes de patients viennent d’entités attachées et que lorsque le patient est libéré de ces possessions, le problème se résout. Après de nombreuses années de pratique de ce travail, elle a écrit Remote Depossession (Dépossession à distance). Elle est pionnière dans le développement du travail à distance.

Nous croyons que la thérapie par la régression et la libération des esprits sont inextricablement liées, mais nous avons découvert que la mise en œuvre d’un processus de libération des esprits est très souvent tout ce qu’il y a à faire et qu’il n’y a pas besoin d’examiner plus avant. Ici, nous devons nous empresser de dire que tous les problèmes physiques et émotionnels ne viennent pas tous de possessions.

Tagged under: Blog,