Approche tissulaire de l'ostéopathie

Anatomie de la puissance vitale

Index de l'article

livre handollEt encore une !

Une quoi ? Eh bien une traduction voyons ! Cette fois, il s'agit du livre de Nicholas Handoll, ostéopathe anglais, intitulé Anatomie de la puissance vitale. Dans cet ouvrage, l'auteur  examine le potentiel de guérison du corps et la façon dont l'ostéopathie interagit avec cette puissance vitale. Il commence par examiner l'hypothèse du mécanisme respiratoire primaire élaborée par Sutherland, et aborde les controverses et les incohérences apparentes qui lui sont relatives.
Puis, pour approfondir cette question, il cherche à appréhender la réalité du monde qui nous entoure, en relation avec la théorie de la relativité d'Einstein et la physique quantique.
D'une manière agréable et pleine d'humour, il oblige alors nos esprits à s'écarter du détail pour rejoindre un point de vue plus vaste, et il relève le défi consistant à distiller la connaissance actuelle de la physique quantique sous une forme assimilable.
Cet ouvrage est une mine d'informations et d'intuitions nous projetant hors de notre savoir habituel, nous obligeant à repousser les limites de notre penser et de notre expérimentation des choses.

« Je recommande ce livre à toute personne qui s'est déjà installée, mains posées sur un patient, et s'est émerveillée devant la capacité de la vie à agir. En d'autres termes, je recommande ce livre à toute personne pratiquant l'ostéopathie. »
Rachel E. Brooks, MD (USA).

« Nicholas Handoll nous demande de regarder entre les lignes de l'hypothèse de William Sutherland et de rechercher une compréhension plus profonde du mécanisme qui sous-tend les forces de guérison. Il nous offre une vision de l'ostéopathie du xxie siècle. »
Steve Paulus, DO, Inter Linea : The Journal of Osteopathic Philosophy (USA).

« Nichola Handoll nous prend par la main et nous fait voyager. Quand le voyage est fini et que l'auteur réévalue notre travail en référence à ce que nous avons parcouru, le résultat en est une compréhension plus profonde des patients, des praticiens, des maladies, des traitements, et de la soupe électromagnétique dans laquelle tout cela baigne. Cela sonne vrai. »
Robert Lever, DO, Osteopathy Today, British Osteopathic Association.

« Voici les prémices d'un langage possible qui nous permettrait d'échanger plus précisément et d'expliquer ce que nous ressentons quand nous plaçons les mains sur les tissus vivants de nos patient. C'est fascinant. »
Suzanna Thorpe, DO, Ostium, The new magazine of the Australian Osteopathic Association.