Approche tissulaire de l'ostéopathie

Des doigts qui pensent, sentent, voient et savent

jean marie.gueulletteExercices de réflexivité ostéopathique

Jean-Marie Gueulette

La place de la main dans le discours ostéopathique est importante, et même identitaire pour la profession. Si les ostéopathes, dans une expression spontanée, parlent volontiers de leurs mains comme de l'outil avec lequel ils perçoivent et soignent, l'analyse de leur propos montre que cette représentation s'articule avec des approches plus complexes. La main est plutôt un media, non seulement de la perception et de l'acte thérapeutique, mais plus profondément de la relation entre le praticien et son patient. Elle ne peut cependant être seulement envisagée comme un media, puisqu'elle n'est pas autre que le corps et que le sujet, au point que celui-ci peut s'identifier à sa main. Ce qui est vécu par la main entre en interaction profonde avec la pensée : celle-ci, lorsqu'elle évolue, fait évoluer la perception de la main, et réciproquement la main interroge, stimule et déplace la pensée.

Ceci est le résumé d'un très récent et très intéressant article de Jean-Marie Gueulette, directeur du Centre interdisciplinaire d'éthique à l'Université catholique de Lyon, paru dans la revue Internet Ethnographiques.org, Revue en ligne de sciences humaines et sociales - Numéro 31 - consacré à la part de la main.
Je vous encourage à le lire dans son entier en suivant ce lien.