Approche tissulaire de l'ostéopathie

Le livre des damnés - Un processus arbitraire

Index de l'article

Le processus est cependant arbitraire et ridicule, voire dangereux.
Imaginons quelqu’un traçant un cercle dans la mer pour y inclure certaines vagues, décrétant que toutes les autres, pourtant contiguës, sont vraiment différentes, allant jusqu’à parier sa vie sur la notion de cette différence positive.

Je pense que notre existence est une animation à l’échelle locale d’un idéal réalisable à la seule échelle universelle.

Que le principe d’exclure est erroné puisque le banni et l’admis sont contigus ; que si la sensation d’une existence perceptible est le résultat de l’exclusion, rien de perceptible n’est réel, car seul l’universel est vrai.

Dans cette quête de l’idéal ou de l’objectif, les manifestations de la science moderne me captivent en particulier. La science a exclu à tort, car il n’existe aucun critère positif qui puisse servir de repère. Et malgré ses propres pseudo-critères, elle a exclu des créatures aussi légitimes que les manifestations admises.

• • •

Je pense que l’état communément appelé existence est un flux, un courant, une tentative entre le Rien et le Tout, qui se situe encore dans l’Intermédiaire.
Par Tout, je désigne ceci : équilibre, ordre, régularité, stabilité, cohérence, unité, vraisemblance, système, gouvernement, organisation, liberté, indépendance, âme, autonomie, personnalité, entité, individualité, vérité, beauté, justice, perfection, précision.

Je pense que ce que nous appelons développement, progrès ou évolution est un élan vers cet état pour lequel il existe un vocabulaire varié, mais que je baptiserai « Absolu positif ».
D’emblée, on peut rejeter cette réduction, parce que ces mots ne semblent pas synonymes ; harmonie peut signifier ordre, mais indépendance, par exemple, s’éloigne de vérité, de même que stabilité ne signifie ni beauté, ni système, ni justice.
J’imagine un réseau aux enchevêtrements infinis, manifeste dans les phénomènes astronomiques, chimiques, biologiques, psychiques, sociologiques ; partout il tente d’exprimer l’absolu positif à l’échelle locale. Nous désignons ces tentatives diverses par des mots différents, bien qu’elles soient seulement quasi différentes. Nous parlons de système planétaire, mais non de gouvernement planétaire. Pour un magasin et son administration, les mots peuvent s’interchanger. Il était d’usage de parler d’équilibre chimique, mais non d’équilibre social ; les fausses distinctions se brisent. Tous ces mots décrivent un même état. Pour parler des concepts du quotidien ou des illusions du sens commun, ils ne peuvent pas servir de synonymes, bien évidemment. Un ver de terre n’est pas un animal aux yeux d’un enfant ; il l’est cependant pour le biologiste.