Approche tissulaire de l'ostéopathie

jml D'origine écossaise, John-Martin Littlejohn (1865-1947) reçoit une formation universitaire dans les domaines de la théologie, des lettres et de la médecine. Il émigre aux USA en 1892 et y termine ses études de médecine. Il vient consulter A. T. Still à Kirksville en 1892 pour des problèmes de santé chroniques et il est tellement émerveillé par le concept et la technique ostéopathiques, qu'il décide de devenir ostéopathe.
Il suit la formation au collège de Kirksville, tout en y donnant des cours de physiologie. Passionné de science, il se heurte bientôt à Still, que les expériences douloureuses passées avec la médecine de son temps rend très réticent à intégrer les progrès de la médecine scientifique naissante.
En 1898 il publie Lecture Notes on Physiology, en 89 Lecture Notes on Psycho-physiology. En 1900, il quitte Kirksville pour Chicago et fonde avec ses deux frères l'American College of Osteopathy, Medicine and Surgery.

Cette même année, il publie Journal of the Science of Osteopathy, et Notes on the Principles of Osteopathy. En 1907, il rassemble ses cours et articles dans deux livres, Principles of Osteopathy, Theory and Practice of Osteopathy. En 1913, il rentre en Europe et s'installe en Angleterre, projetant d'y créer une école d'ostéopathie. A cause de la Première Guerre Mondiale, ce projet ne prend forme qu'en 1917, avec la création de la British School of Osteopathy (BSO). Cette école est l'origine de tout un courant ostéopathique européen. John Littlejohn a poursuivi l'œuvre de Still, utilisant les éléments apportés par le développement des sciences de base de la santé et de la médecine scientifique. Il a beaucoup insisté sur la relation de l'organisme vivant avec son milieu, affirmant que la santé est essentiellement la conséquence de l'harmonie de cette relation.

« Le grand principe de l'ajustement s'applique
à la relation entre l'organisme en tant que tout et son environnement.
Rien de ce qui est amené au système de l'extérieur
ne peut remplacer l'autosuffisance de l'organisme
dont la capacité à se restaurer, se réparer
ou à accepter l'apport de matériaux bruts est déficiente. »
[1]

Il a particulièrement étudié les relations existant entre les différents niveaux de la colonne vertébrale et les organes du corps, ainsi que l'adaptation de l'homme à la verticalité.

[1] John Martin Littlejohn, Notes sur les principes de l'ostéopathie, p. 1.


Chronologie de la vie de John-Martin Littlejohn

15 février 1865 : Naissance de John Martin Littlejohn (JML), à Glasgow sur les rives de la Clyde (Lowslands-Écosse) d’un père pasteur presbytérien. Il est l’aîné d’une famille de trois enfants ; ses deux frères, James Buchanan (1869-1947), et David (1876-1955), le suivront aux États-Unis et en ostéopathie (Cette même année, au sortir de la guerre de Sécession (1861-1865), A. T. Still, alors âgé de 37 ans, perd trois de ses enfants lors d’une épidémie de méningite cérébro-spinale.)

1881 : JML a 16 ans Il entre à l’université de Glasgow pour y étudier la théologie, mais semble y passer plus de temps à l’étude des arts, et des langues orientales. Il la quitte sans avoir été diplômé.

1886 : Il entre dans les Ordres et enseigne quelques temps.

1886-1889 : Il étudie l’anatomie et la physiologie à Kelvin Hall avec le Docteur McKendrick, physiologiste écossais.

1889 : Retour à l’université de Glasgow. Il est référencé dans l’Addison’s roll of graduates, qui établit la liste de ses diplômés, comme ayant reçu une maîtrise ès lettres en 1889, une licence en théologie en 1890 et une licence en droit en 1892, date à laquelle il reçoit également un diplôme universitaire de médecine, The William Hunter Gold Medal in Forensic Medecine.

1892 : JML a 27 ans Nommé Pasteur à Cavagh près de Londonderry (Irlande du Nord).

Il y consulte un médecin, Sir Morell Mac Kensie, pour des maux de gorge et de nuque qui lui conseille de quitter le climat trop humide de la région.

Fin 1892 : Il embarque pour New York avec son frère James Buchanan, docteur en médecine et chirurgien, diplômé de l’université de Glasgow. (Leur cadet, David, diplômé en sciences du collège Kensington de Londres, les rejoindra en 1896).

Inscription de JML à l’université de Columbia de New York où il étudie la philosophie, l’économie politiques et la finance.

1894 : JML a 29 ans Il poursuit des recherches sur les penseurs du Moyen âge et termine sa thèse de doctorat intitulée The political theory of the Schollmen and Grotius, publiée l’année suivante par l’Amity College de College Springs en Iowa ( collège d’enseignement mixte spécialisé dans l’enseignement libre des arts).

Il est nommé président de ce même collège. À 29 ans, il est le plus jeune président de collège des États-Unis.

1897 : JML a 32 ans Sa santé continuant de se détériorer, des amis lui conseillent d’aller consulter un certain Andrew Taylor Still (ATS). Il se rend à plusieurs reprises à Kirksville (Missouri) où Still le traite avec succès.

1898 : Installation à Kirksville avec ses deux frères qui, comme lui, enseignent et entreprennent des études d’ostéopathie en même temps à l’American School of Osteopathy (ASO).

Il démissionne de son poste à l’Amity College, au grand regret du Conseil d’Administration, pour accepter celui de Doyen de l’ASO (American School of Osteopathy). Il y donne des cours de physiologie, et ce jusqu’en 1899. Il mène avec Still, dans une vieille grange, des expériences sous anesthésie sur des chiens (cœur, poumons, corde spinale), expérimente les effets d’injections de morphine, quinine, fer et arsenic pour prouver que ces substances sont incompatibles avec un organisme vivant. Sur l’ordre de Still, il travaille sur le système lymphatique dans le but de montrer sa capacité à nettoyer les poumons en cas de pneumonie. JML fait mettre en service à l’ASO un des premiers appareils à rayons X. Ouverture d’un hôpital chirurgical à l’ASO.

1899 : Still, irrité par William Smith et par les frères Littlejohn, écrit dans une note « Mon école a été conçue pour enseigner seulement l’ostéopathie ».

1899 Automne : Le Conseil d’Administration promet aux Littlejohn qu’Arthur G. Hildreth, ami de Still et chef de file des promoteurs de l’ostéopathie pure et dure, ne sera en rien associé à l’École.

Arthur Hildreth est promu doyen de l’ASO avec mission de « purger » l’ASO des théories médicales. JML et W. Smith sont démis de leurs fonctions.

1899 (promotion juin) : JML demande un diplôme combiné de Docteur en médecine ostéopathique.

1900 juin : Les trois frères Littlejohn démissionnent de l’ASO. Ils s’installent dans la région des Grands Lacs, à Chicago (Illinois). Ils y fondent l’American School of Osteopathic Medicine and Surgery. James B. Littlejohn en assurera l’administration après le retour de JML en Angleterre en 1913.

Mariage en G.-B. avec la fille d’un enseignant du Suffolk. Ils eurent sept enfants, dont un mourut en bas âge. L’aîné aurait étudié la médecine, deux devinrent ostéopathes.

1900-1902 : Conflits judiciaires avec l’ASO qui refuse d’ccorder aux frères Littlejohn leurs diplômes d’ostéopathie. Le 30 juin 1900, James Littlejohn écrit à Charles E. Still, fils aîné d’AST, pour dire qu’il pense se l’attribuer lui-même.

1907 : Il rassemble ses cours en deux ouvrages Principles of osteopathy et The fundamentals of osteopathic technique.

Alors qu’il est encore aux États-Unis, JML achète, sans la voir, la maison de Badger Hall, à Thundersley (G.-B., Essex) où il y vivra de 1913 à sa mort.

De 1900 à 1907 : Il édite The journal of the Science of Osteopathy, écrit Science of osteopathy (1902), Treatise on osteopathyTheory and practice of osteopathy (1907). (1903),

1900-1912 : JML étudie la médecine au Dunham and Hering medical colleges de Chicago où la liste déjà longue de ses diplômes s’augmente de celui de Medical Docteur (M.D.).

1908 : L’American Osteopathic Association (AOA) crée l’ATS Research Institute où JML et C. A. Whiting mènent une recherche sur les néoplasmes.

Pendant cette période, il commence à revenir régulièrement sur le Vieux Continent ; il donne trois conférences sur l’ostéopathie à la Society of science, letters and arts de Londres.

1909 : Visite d’hôpitaux en France et en Allemagne.

Contacte en Grande-Bretagne les premiers ostéopathes de formation américaine installés, les docteurs J. J. Horn et Walker. Il rencontre en Irlande ; les Dr Dunham et H. Foote avec lesquels il discute de la création d’une école.

1913 : JML quitte définitivement Chicago et les États-Unis pour créer, selon son projet, une école à Londres.

1917 : Avec l’aide financière de J. J. Horn, il fonde la British School of Osteopathy (BSO).

Après le krach boursier, dans l’entre-deux guerre, la BSO s’installe près de Trafalgar square, dans le beau bâtiment de style victorien qui sera le sien, jusqu’en 1997.

1924-1925 : JML est président de la BSO, assisté de Thomas Edward Hall.

1935 : Célèbre et malheureux épisode du Parliamentary Bill où JML, convoqué devant une commission de la Chambre des lords échoue dans sa tentative de faire reconnaître l’ostéopathie en Grande-Bretagne.

1939-1945 : Interruption de l’activité de la BSO.

Deux courants, l’un médical, l’autre naturopathique avec le British College of Naturopathy (BCN), se dessinent.

1947 : JML a 82 ans . Il meurt le 8 décembre à Londres.

Il est enterré dans le cimetière de l’église paroissiale St Peter de Thundersley.


 Textes à télécharger

pdf_buttonBiographie complète. pdf_buttonVue nouvelle de la science de la thérapeutique : Conférence donnée devant la Société des Sciences de Londres, le 17 juin 1900. Littlejohn tente d'expliquer aux membres de cette société ce qu'est l'ostéopathie.

pdf_buttonÉvolution et futur de l'ostéopathie : Conférence donnée devant la Convention de l’Association des Ostéopathes Réunis le 12 octobre 1934. JML tente de faire la distinction entre l'ostéopathie et les multiples autres approches différentes concernant la santé.

pdf_buttonLes principes de l'ostéopathie : Le titre dit bien ce qu'il veut dire : comment Littlejohn concevait l'ostéopathie.

pdf_buttonOstéopathie, science biologique : comment l'ostéopathie, généralement considérée comme une science de la mécanique, est en réalité une science de la biologie.