Approche tissulaire de l'ostéopathie

Livre : Autobiographie

Index de l'article


Introduction

Voici l’extraordinaire histoire d’un homme et de son invention, racontée par lui-même. Avant de laisser la parole à Still, il nous paraît indispensable, pour comprendre aujourd’hui son cheminement, de replacer ses propos dans le contexte de l’époque et du lieu.

Still et son époque : dans l’introduction de son livre Andrew Taylor Still, Carol Trowbridge écrit : « L’histoire de cet homme et de son mouvement médical est pratiquement inconnue de la majorité des américains, bien que tous les deux soient typiquement américains. Still a vécu la grande Ruée vers l’ouest, la seconde révolution industrielle et l’éveil scientifique. Il participa à la guerre du Kansas frontalier1 libéral et en conséquence, participa à la guerre de Sécession. Plus important pour l’histoire de l’ostéopathie, il naquit fils d’Abram Still, un prêcheur méthodiste itinérant de la frontière, de telle sorte que la doctrine méthodiste du perfectionnisme imprégna sa philosophie, tout comme elle imprégna d’une manière ou d’une autre l’ensemble de la pensée et de l’activité américaine du dix-neuvième siècle. [...] Quelques philosophes étendirent le concept de perfectionnisme à ce qu’ils percevaient comme l’étape logique ultérieure et demandèrent : si Dieu est parfait, comment toute chose par Lui créée, y compris le genre humain, pourrait-elle être imparfaite ? Telle fut la position de Still. »

D’autres influences non négligeables vinrent de sa confrontation à toutes sortes de sujets agitant les hommes pensants de cette époque : « L’univers de Still ne fut plus jamais le même après qu’il se soit accordé à la pensée des transcendantalistes, des universalistes, des spiritualistes, des mesméristes et des phrénologistes, chacun d’eux étant le fer de lance de mouvements fondés sur un monde centré sur l’humain fonctionnant selon des lois naturelles. Leurs idées firent vibrer toute la pensée américaine du dix neuvième siècle et ouvrirent la voie à l’acceptation de la théorie de l’évolution. Bien que l’ostéopathie soit née à la frontière, Still a retiré de ce flux incessant d’idées du dix neuvième siècle, formulant sa science à partir de la phrénologie, du mesmérisme ou du magnétisme, du reboutement, du spiritualisme, du perfectionnisme, de la mécanique, et des concepts évolutionnistes. »