Approche tissulaire de l'ostéopathie

Livre : Ostéopathie somato-émotionnelle

Index de l'article


livre_varlet


Éditions Sully, 2009 - 254 p.
ISBN : -078-2-35432-036-2
BP 171 - 56005 Vannes Cedex
Site Internet : editions-sully.com
E-mail : editions.sully@wanadoo.fr

Qui oserait prétendre aujourd’hui sans rougir que la réalité de l’être humain se cantonne au seul corps physique ? C’est ce qu’ont bien compris les ostéopathes qui, sur les traces de Still, cherchent à rencontrer l’être dans sa globalité, physique, certes, mais aussi psychique et émotionnelle. Cela leur fait affronter la subjectivité, et rencontrer l’opposition des tenants de la médecine cartésienne qui, avec « the evidence based medicine » s’acharnent à ne considérer que ce qui est mesurable, rejetant comme suspect ce qui ne l’est pas. Pourtant, même si nous ne savons pas quantifier ni expliquer notre action, l’ostéopathie prouve journellement son efficacité ; sinon, elle aurait depuis longtemps disparu des pratiques de santé.

Dans ce différend qui oppose ces approches, chacun est sûr de la véracité de ses vues et les positions, trop souvent, se radicalisent. Avec le temps, le problème, parce qu’il s’agit bien d’un problème, semble aller s’aggravant. Or, si nous écoutons Einstein – souvent cité dans cet ouvrage –, « Un problème sans solution est un problème mal posé. » Pourrait-on poser le problème autrement ? Plusieurs pistes sont certainement possibles, mais l’une me semble reliée à l’opérateur logique utilisé : nous pensons « ou » au lieu de penser « et ».

Penser « ou », c’est polariser, repousser aux extrêmes, se positionner d’un côté ou de l’autre, sans possibilité intermédiaire. Penser « et », c’est déjà accepter l’autre et lui reconnaître l’existence, préalable à toute tentative de conciliation. Alors seulement de réels échanges peuvent exister qui deviennent source de richesses partagées.

C’est la voie qu’a choisie Patrick Varlet avec cet ouvrage sur l’ostéopathie somato-émotionnelle : d’une part rechercher les éléments scientifiques connus concernant l’univers physique et l’humain vivant et, d’autre part, les confronter à l’expérience vécue au contact du patient et de sa subjectivité.

Cela donne un ouvrage particulièrement bien documenté, débouchant sur des applications pratiques dont un des mérite est de nous inviter à aller rencontrer nos propres rigidités, physiques, psychiques, émotionnelles et de tenter de les réduire. C’est un voyage magnifique, quoique difficile, mais particulièrement enrichissant tant pour les praticiens que pour les patients.