Approche tissulaire de l'ostéopathie

Ostéopathie et nourrissons de moins de six mois


Stéphanie Miesch, Novembre 2009, Lognes

Ecrire à Stéphanie Miesch emailButton

Télécharger le texte complet pdf_button

Introduction

Depuis toujours, l’homme a cherché à se distinguer, pour différentes raisons parfois mal comprises, en modifiant la forme de son propre crâne. L’appartenance à une ethnie, à une caste, une croyance religieuse pousse les hommes à déformer leur boite crânienne. Les premières traces de ces pratiques se trouvent en Irak 45000 ans avant JC. Plus tard, Hippocrate conseille de façonner le crâne avec les mains et des bandages pour en augmenter la hauteur. Au Pérou, où ce type de coutume était très habituel, il était admis que les personnes au crâne allongé étaient en meilleure santé et plus aptes au travail. En Egypte, en Crète et à Chypre, ces déformations étaient réservées aux femmes de la noblesse.

Certains utilisaient des bandes enroulées autour de la tête dès la naissance, d’autres comme les indiens se servaient de berceaux où les têtes des enfants étaient fixées à des planches par des lanières en cuir. Cela favorisait l’aplatissement occipital car l’enfant restait constamment attaché à la planche jusqu’à l’âge de trois ans.

Ces pratiques, outre leur intérêt anthropologique, démontrent à l’évidence que l’on peut diriger, moduler la forme d’un crâne humain par des contraintes externes, pour autant qu’on s’y prenne suffisamment tôt. A l’inverse il est possible de traiter en ostéopathie des lésions subies par le crâne du nouveau-né, lors de sa vie intra-utérine ou lors de l’accouchement, pour autant qu’on s’y prenne suffisamment tôt.

Outre le champ crânien, l’ostéopathie se propose de déceler et de traiter les troubles d’origine viscérale et structurelle. L'ostéopathie pédiatrique est une technique douce, préventive et/ou curative, qui permet de corriger dès la naissance des tensions pouvant avoir plus tard des répercussions pathologiques importantes. Les dysfonctions cinétiques crâniennes peuvent perturber l’équilibre neurovégétatif responsable des troubles fonctionnels.

L’objectif de ce mémoire n’est pas de mettre en cause, par une étude sur l’efficacité de telle ou telle technique, le concept ostéopathique, mais de sensibiliser à la prise en charge ostéopathique du nourrisson. Il est ainsi composé de trois parties à savoir l’intérêt de l’ostéopathie néo-natale en reprenant les bases d’anatomie et de physiologie propre au nourrisson, l’étude des indications et contre-indications liés aux traitements, puis enfin l’ostéopathie en pratique.

Rappelons les propos de Viola Frymann

« Reconnaître et traiter les dysfonctions du mécanisme crânio-sacré dans la période qui suit immédiatement la naissance représente une des plus importantes, si ce n'est la plus importante des phases de la médecine préventive dans la thérapeutique crânienne ostéopathique. »

Résumé

L’ostéopathie connaît un véritable essor car elle gagne de l’audience auprès du grand public, objectivé par sa reconnaissance depuis 2002. C’est une thérapie efficace et non invasive, qui permet d’agir préventivement. Les bienfaits de l’ostéopathie néo natale font écho auprès des personnes se trouvant sur le devant de la scène : parents, pédiatres, assistantes maternelles, maternités concernant essentiellement le domaine privé, et très peu dans les structures hospitalières.

Les décrets du 27 mars 2007 disposent que « l’établissement d’un certificat de non contre-indication à l’ostéopathie doit-être délivré par un médecin pour tout bébé de moins de 6 mois », ainsi la prise en charge du nourrisson devient plus compliquée, ce décret étant beaucoup moins bloquant pour les médecins pratiquant eux même l’ostéopathie.

Ce mémoire a pour objectif de reprendre les fondements de cette thérapie, d’envisager les dangers sous entendus par l’établissement de ce décret, et donc de déterminer dans quelle mesure la séance devient vraiment nécessaire. Aucun accident ni incident n’a jamais été relaté, que ce soit auprès de l’ordre des médecins, des sociétés d’assurances, ou du ROF. Les techniques pratiquées sont sans risque et les traitements s’avèrent plus efficaces lorsqu’ils sont menés avant six mois, car intervenant avant l’installation des lésions. Aussi le confort de vie de l’enfant et de ses parents s’en trouve fortement amélioré.

Summary

Osteopathy is becoming more and more successful as general public interest grows. This is largely due to official recognition in 2002. It is an efficient and non-intrusive therapy which favours preventive action.The benefits of osteopathy applied to young babies are recognized as essential by most persons directly concerned: parents, pediatricians, nursery assistants and maternities. These are mainly private as there are few developments in public institutions.

The decrees of March 27th 2007 require doctors to issue medical certificates permitting osteopathy to be practiced on babies up to six months old. This obviously complicates the problem of responsibility, except for doctors who also practice osteopathy.

The aim of thesis is to analyze the fundamentals of this therapy, to examine the possible risks implied in the 2007 decrees, and to determine if the treatment is really justified.

To this day, no accident or incident has been reported by the medical authorities, insurance companies, or professional organizations.

The techniques involved are without danger and treatments are shown to be more efficient when applied to babies during the first six months as they intervene before damages occur. The well-being of the child and its parents is considerably improved.

Plan du mémoire

Introduction

Résumé

I. Intérêt de l’ostéopathie néo-natale

1/ Intérêt de l’ostéopathie

2/ La naissance

3/ Analyse d’un point de vue ostéopathique de l’accouchement en O.I.G.A

4/ Analyse ostéopathique d’accouchements plus difficiles

5/ Embryologie, anatomie, physiologie

6/ Conséquences d’une prise en charge tardive

II. Indications et contre-indications

1/ indications

2/ Contre indications

3/ Exemples les plus fréquents

III. En pratique

1/ Le nourrisson de moins de six mois, qui est-il ?

2/ Comment l'approcher ?

3/ Ses outils menant à l'auto guérison

4/ Principes d'exclusion et de précaution

5/ Traitement

Table des matières

 

Liste des références

 

Annexes