Approche tissulaire de l'ostéopathie

Contribution d'un rituel de guérison dans le soin ostéopathique d'une rachialgie

Alexis Manescau, juin 2011 Montréal

Ecrire à Alexis Manescau emailButton

Télécharger le texte complet pdf_button

Résumé

Objectif

La littérature emploie le terme « rituel de guérison » pour désigner un vaste amalgame d’éléments psychosociaux qui accompagne la relation soignant/soigné. Ces éléments (l’empathie, les suggestions, l’attitude positive, la persuasion, les croyances, etc.) peuvent générer potentiellement des effets curatifs par des mécanismes de guérison dits non spécifiques. Toutefois, bien que ces éléments aient une valeur thérapeutique, ils sont aussi considérés comme des nuisances à la mesure objective des effets spécifiques d’un traitement à l’étude.
Devant les aspirations de la communauté ostéopathique à développer sa science et à être perçue de façon crédible, l’usage des ECR (essais cliniques randomisés) avec groupe contrôle placebo fournit des preuves considérées les plus probantes. En recherche, le groupe placebo est mis en place pour contrôler le biais potentiel des facteurs psychologiques qui ont accompagné le traitement, mais qui ne faisaient pas partie spécifiquement de ce qui est à l’étude. Or, le modèle des ECR avec groupe placebo s’applique mieux lorsqu’on veut mesurer l’effet spécifique d’un médicament que lorsqu’on veut mesurer l’effet spécifique d’un
traitement ostéopathique.
Ainsi, la problématique de notre recherche s’articule autour de ces réflexions. Comment sont considérés les effets placebo en ostéopathie? Sont-ils des nuisances aux résultats, ou sont-ils des paramètres essentiels pour l’obtention de ceux-ci ? Sur ces questions, des débats entre des arguments scientifiques et philosophiques sont en cours.

Devis expérimental

Dans cette recherche, nous avions deux groupes : l'un, expérimental, et l'autre, de contrôle, pour un total de vingt-six sujets. Dans le groupe expérimental, nous faisions volontairement usage de la persuasion dans le traitement ostéopathique de la rachialgie commune, alors que dans le groupe contrôle, nous tentions de rester neutre, dans la mesure du possible. Ainsi, les deux groupes recevaient un vrai traitement selon la méthodologie du CEO (Collège d’Études Ostéopathiques); cependant, le soin différait. La procédure de randomisation a été faite selon un modèle d’arrivée par ordre pair ou impair. La
population était âgée de 18 à 65 ans et elle devait souffrir d’une rachialgie commune pour une période de six mois à deux ans. Elle a été traitée à deux reprises dans un intervalle de plus ou moins 10 jours. À trois reprises (temps 1, temps 2 et temps 3), les sujets devaient répondre au questionnaire de Melzack sur la douleur, soit avant chacun des deux traitements et par envoi
postal plus ou moins 10 jours après le dernier traitement. À la troisième reprise, un second questionnaire a été utilisé pour mesurer les variables confondantes.
Résultats : Les deux groupes ont eu une différence significative dans le temps, et les moyennes entre les temps sont supérieures dans le groupe expérimental. Par contre, cet écart entre les deux groupes n’est pas statistiquement significatif.
Conclusion : Les deux groupes ont eu des changements significatifs dans le temps, et nous avons eu un peu plus d’effet dans le groupe expérimental que dans le groupe contrôle.
Cependant, cet écart n’est pas significatif.

Abstract

Objective

The term healing ritual is used to designate a broad array of psychosocial elements that are part of the therapist/patient relationship. The literature indicates that these elements (for example, empathy, suggestion, positive attitude, persuasion, beliefs, etc.) have the potential to generate therapeutic effects by non-specific healing mechanisms. However, while
these elements can have valuable therapeutic effects, they are sometimes seen as a hindrance to objectively measuring the specific effects of a treatment under study.
With the goal of developing its science and entrenching its legitimacy as a medicine, the osteopathic community often employs in its research RCTs (randomized controlled trials) with placebo control groups, an approach considered to provide conclusive evidence. In research, the placebo control group is used to control for the potential bias of psychological factors that are part of the treatment, but external to the study, which may affect results. However, the use of RCTs is more suited to isolating the specific effect of a drug treatment than to isolating the specific effect of an osteopathic manipulative treatment (OMT).
Our research question is thus informed by the following questions: How are placebo effects considered in osteopathy? Are they considered a hindrance to the measurements of results, or are they essential to obtaining results? Debates about these specific questions, between scientific and philosophic points of view, are currently taking place in the osteopathic
community.

Research Design

In this research study, 26 patients were divided between an experimental and a control group. In the experimental group, the use of persuasion during healing rituals was amplified in the osteopathic care of common spinal pain, and in the control group, we tried to remain as neutral as possible in our interactions with the patients. Hence, both groups received a real osteopathic treatment respecting the methodology of the CEO (Collège d’Études Ostéopathiques), although the care was different for each of them. We randomized the procedure according to calls for treatment. Odd calls were directed to the experimental group and even calls were directed to the control group. Participants ranged in age between 18 and 65 years old. They were included if they had suffered from common spinal pain for a period of six months to two years. They were treated twice with an interval of approximately 10 days between each treatment. Participants were asked to answer the Melzack pain questionnaire three times (time 1, time 2 and time 3), once before each treatment and then by mail, approximately 10 days after the last treatment.
Results: In both groups, a statistically significant difference was observed in time, and averages between times were superior in the experimental group. However, this difference between groups was not statistically significant.
Conclusion: Both groups had significant changes in times, and in the experimental group, we had a slightly higher effect. However, this gap was not significant.

Plan du mémoire

Remerciements

Chapitre premier : Introduction au problème de la recherche

1. Introduction
1.1. Un aperçu de l’ensemble

Chapitre deuxième : La revue de littérature

2. Préambule
2.1. Le soin ostéopathique
2.2. La rachialgie commune
2.3. L’usage volontaire de la persuasion
2.4. Les rituels de guérison
2.5. Recensement des recherches expérimentales qui se rattachent aux rituels de guérison. 28
2.6. L’ère de l’EBM versus les modèles de recherche appropriés en ostéopathie
2.7. Conclusion de la revue de littérature

Chapitre troisième : Méthodologie de la recherche

3.1. L’énoncé du modèle de recherche
3.2. Les sujets
3.3. Type et taille de l’échantillon
3.4. Description des groupes et modes de distribution
3.5. Les variables : dépendante, indépendante et confondantes
3.6. Description des instruments de mesure
3.7. Méthode de collecte des données
3.8. Déroulement de l’expérimentation
3.9. Biais potentiels

Chapitre quatrième : Analyse et interprétation des résultats

4. Analyse des données
4.1. Description des groupes
4.2. Les inférences

Chapitre cinquième : Discussion

Avant-propos
5. Plan de la discussion
5.1. Résumé de la problématique
5.2. Retour sur notre méthodologie et l’interprétation des résultats
5.3. Retour sur les propos de Hartman
5.4. Retour sur la persuasion contenue dans des rituels de guérison

CONCLUSION

BIBLIOGRAPHIE

ANNEXES

Annexe 1 : méthodologie de recherche du protocole
Annexe 2 : Modification au protocole
Annexe 3 : Questionnaire de sélection des participants
Annexe 4 : Méthodologie du soin
Annexe 5 : questionnaire post-traitement pour le contrôle des variables confondantes
Annexe 6: Formulaire de consentement
Annexe 7 : Anamnèse
Annexe 8 : Grille d’évaluation et traitement
Annexe 9 : Attribution à un groupe
Annexe 10 : Questionnaire de douleur Melzack
Annexe 11 : Dossier Excel pour le statisticien
Annexe 12 : Lettres de soutient
Annexe 13 : Lexique