Approche tissulaire de l'ostéopathie

Le fulcrum, quelle place en ostéopathie ?

v roudenko Vladimir Roudenko-Bertin, emailButton IDO, juin 2012

 

Télécharger le texte complet pdf_button
Télécharger le résumé et le plan pdf_button


Résumé

La notion de fulcrum est omniprésente dans la littérature ostéopathique. On constate pourtant une lacune importante quant à sa définition. Qu'il s'agisse d'un modèle biomécanique du mouvement, de désigner une structure anatomique, ou de décrire comment l'organisme fonctionne, la littérature ostéopathique donne du fulcrum un sens aux multiples facettes, ainsi que de nombreuses propriétés.
Qu'est ce qu'un fulcrum sur le plan ostéopathique ? Comment cette notion s'exprime-t-elle dans la structure anatomique ? Quel usage l'ostéopathe en tire-t-il et comment son utilisation permet-elle la restauration des ressources de santé de l'individu ?

Abstract
The concept of fulcrum can be found all along the osteopathic literature corpus without any clear definition to help us understand what it is. Regarding the way the movement is organized, talking of anatomy, or describing how the organism works, the osteopathic literature offers many different senses to the fulcrum concept, as well as the many properties that are linked to it.
According to the osteopathic literature, what is a fulcrum ? How does it work within the human body ? What use does it have, and how can the osteopaths use it in order to restore health and welfare ?

Introduction
L'ostéopathie repose sur des paradigmes conceptuels avant d'être pratiques. Ceux de globalité, de relation réciproque entre structure et fonction et d'homéostasie font figure de proue. Cités de façon récurrente dans la littérature, ils sont le plus souvent présentés de façon isolée, sans qu'apparaissent les liens qui sous-tendent leurs relations complémentaires. L'évolution du concept ostéopathique fait cependant émerger de façon d'abord imprécise, puis de plus en plus documentée, l'existence d'un lien qui donne leur unité à ces principes : le fulcrum. Celui-ci est défini comme « un point puissant d'immobilité, autour duquel se produit le mouvement, et au travers duquel l'espace est organisé en activité spécifique, ou fonction ». Pour certains anecdotique, le fulcrum est pour d'autres un aboutissement, une nouvelle façon de pratiquer et de vivre l'ostéopathie, à tel point que W.G. SUTHERLAND donna pour nom à sa villa de Pacific Grove The Fulcrum

Le fulcrum est un point d'appui ; il oriente, organise et dynamise le mouvement. Il soutient et permet le développement d'un mouvement avec son corollaire de vitalité. Il détermine un espace qui référence le mouvement. La première utilisation du terme « fulcrum » dans la littérature ostéopathique apparaît en 1914 sous la plume de W.G. Sutherland pour décrire une technique ostéo-articulaire. Emprunté au vocabulaire des sciences physiques, il provient du vocable latin fulcio et signifie «étayer» ou «soutenir». La traduction des textes ostéopathiques écrits en anglais vers le français, lorsqu'elle ne reprend pas directement le terme de « fulcrum », a retenu les expressions « point d'appui », ou « pivot ».

La notion de point d'appui se retrouve de façon transversale dans les différentes approches ostéopathiques, structurelles comme fonctionnelles. Elle présente néanmoins une importante évolution sémantique à travers le temps, notamment dans les propriétés qui lui sont associées. De même, si le fulcrum existe en tant que notion, cette notion est elle-même porteuse d'une pluralité de données qui induisent d'importantes subtilités dans la compréhension du concept. C'est la raison pour laquelle nous parlerons souvent dans notre définition de fulcrums. Quel est donc le dénominateur commun qui permet d'assurer la continuité conceptuelle du fulcrum au sein des différentes écoles de pensée ostéopathique ? Le fulcrum a-t-il valeur de technique, et dans ce cas, existe-il une pédagogie du fulcrum ? Quel modus operandi le praticien met-il en place afin de travailler avec le fulcrum ? S'il s'agit d'une technique, qu'a-t-elle de commun avec les principes de globalité et d'interrelation de structure et de fonction ?

Derrière ces constats et les nombreuses questions qu'ils soulèvent, émerge une modélisation novatrice du corps et de la santé, où mouvement et totalité unifiée du corps s'organisent sans cesse autour d'un point d'appui, zone d'équilibre ou de neutralité de tension, qui place le fulcrum sur le plan de la fonction que l'ostéopathe peut repérer. « Au moyen de la connaissance consciente, de l'habileté palpatoire et des compétences motrices sensibles, nous recherchons les points d'équilibre des schémas de mouvement et de mobilité pour la lésion (ou les lésions) spécifique6 » afin de comprendre leur façon de s'inscrire dans l'organisme. Peut-on donc envisager le fulcrum comme l'agent unificateur de l'homéostasie du patient ? Est-ce une structure anatomique ? Ou bien, est-il une fonction inhérente de l'organisme, intervenant dans l'équilibre du sujet ? Quel est donc en somme, ce qui fait du fulcrum un principe ostéopathique à part entière ?

Afin de préciser la définition du fulcrum, nous présenterons dans un premier temps l'aspect biomécanique du fulcrum, avant de nous intéresser à la relation qui unit le fulcrum à l'homéostasie du sujet à travers les différentes approches ostéopathiques, et d'isoler les outils diagnostiques et techniques qui permettent de contacter les fulcrums du patient.


Table des matières

Introduction
I. Définition et propriétés du fulcrum : rappels de biomécanique humaine

1. Fulcrum et biomécanique
2. Le Fulcrum : un point d'appui

a. Point statique et équilibre de forces
b. Fulcrum et stabilité
c. Centres de gravité et barycentres.

3. Fulcrum et organisation du mouvement

a. Fulcrum et centres instantanés de rotation
b. Points pivots et leviers
c. Rappels sur la notion de forces

Pour résumer

II. Fulcrum et homéostasie : modélisation du corps autour de l'équilibre

1. Ostéopathie et recherche de l'équilibre
2. Le couple Littlejohn et Whernam
3. Vers l'équilibre des tissus et des fluides

a. Modèles biodynamique et biocinétique : redéfinition de la santé autour de la notion de fulcrum
b. Fulcrum physiologique ou de santé, et fulcrum aphysiologique ou inertiel

- Fulcrums physiologiques
- Fulcrums aphysiologiques

c. Fulcrums matériels et immatériels
d. Fulcrums suspendus à déplacement automatique
e. LCR : relation entre fulcrum et still-point

4. Fulcrum et structures anatomiques

a. Notion de cône de circumduction
b. Les vertèbres clés de Littlejohn : des vertèbres fulcrums ?
c. Les membranes méningées et le système osseux
d. Pour le S.N.C
e. La Midline : le fulcrum des fulcrums
f. Le nœud sinusal

Pour résumer

III.Le fulcrum dans la pratique

1. Aspects techniques : les points d'appui physiques
2. Points d'appuis de l'ostéopathe et organisation de l'homéostasie
Pour résumer

IV. Le praticien fulcrum

1. Centrage et point de vue de l'ostéopathe
2. Immobilité du praticien et tranquillité : propriétés thérapeutiques fulcrum
3. Immobilité Dynamique : œuvrer de fulcrum à fulcrum
Pour résumer

Conclusion
Bibliographie