Approche tissulaire de l'ostéopathie

Formations

wgsÉcoutons Sutherland : « La technique ostéopathique est une application intelligente du sens tactile et du sens proprioceptif permettant de rechercher le problème correct dans le corps du patient. Il n'est pas possible d'acquérir les compétences opérationnelles et de diagnostic nécessaires pour une bonne pratique de l'ostéopathie en regardant simplement les manipulations de ses confrères. L’ostéopathe est un praticien qui pense, et non un bricoleur.
Par conséquent, la technique ne peut être enseignée par la démonstration d’une série de manipulations. L’étudiant peut acquérir ces compétences en travaillant aux côtés d’un moniteur. Il est possible d’enseigner de main en main en étudiant les tissus vivants et en les guidant soigneusement, doucement, fermement, et scientifiquement vers leurs relations normales. Le toucher est essentiel pour le traitement, ainsi que pour le diagnostic.»
(William Garner Sutherland, Enseignements dans la science de l'ostéopathie, p. 170.)

Sutherland nous redit combien il est important d'être guidé dans l'apprentissage de la palpation. Ma principale difficulté par rapport à la palpation fut de ne pas rencontrer de guide performant. Beaucoup, pourtant, ont sincèrement essayé de m'aider, mais le cas était difficile ! Je ne saurais donc leur en vouloir, au contraire : ils ont fait preuve à mon égard d'une infinie patience et de beaucoup de bienveillance. S'ils n'ont pas réussi, c'est qu'ils ne disposaient tout simplement pas des fondements pédagogiques nécessaires pour m'apporter une aide efficace. Ceux qui sentaient y étaient parvenus à force de patience, d'essais successifs infructueux au sein desquels, parfois, quelque chose fonctionnait. Et c'est en reproduisant ce qui avait fonctionné pour eux qu'ils avaient finalement réussi à tailler leur route et à développer une palpation fructueuse.

Mais s'ils y étaient parvenus, la plupart ne savaient pas comment ils y étaient parvenus. Mon propre chemin à la recherche de solutions m'a amené à découvrir (je dis bien découvrir et non pas inventer) un comment parvenir à une meilleure palpation. Une grande clé de ce comment, c'est que la palpation est une forme de communication et que dans la communication, ce n'est pas tant le faire qui est important que l'être.

Ainsi, les formations en approche tissulaire se proposent d'aider les participants à comprendre comment fonctionne la palpation, puis à accéder à l'état d'être indispensable pour la mettre en œuvre, puis à développer les outils et compréhensions acquis pour aller plus loin dans la relation avec les structures corporelles du patient en difficulté.

La formation de niveau 1 porte particulièrement sur la palpation, sur la mise en place d'un modèle de compréhension du vivant et sur la libération des restrictions de mobilité découvertes dans les structures corporelles par et dans le mouvement.

La formation de niveau 2 s'occupe de l'information qui se libère lors de la mobilisation de l'énergie retenue. Elle nécessite une mise en place beaucoup plus poussée de la présence du praticien et un développement de ses perceptions d'être.


Sutherland, William Garner, 2002. Enseignements dans la science de l'ostéopathie. SCTF/Satas, Fort Worth, 312 p., ISBN : 1-930298-02-1.