Approche tissulaire de l'ostéopathie

Au coeur de l'écoute 2

livre milne 2

Une approche visionnaire de la thérapie crânio-sacrée - le second tome

Hugh Milne

Traduction Guillaume Brard - Pierre Tricot
Éditions Sully ISBN : 978-2-35432-211-3

« Être “au cœur de l’écoute” requiert que nous possédions une oreille, mais également que nous puissions écouter de tout notre être ; il s’agit de travail énergétique, et la chaleur dans les mains du thérapeute est une forme évidente d’énergie. Travailler avec des êtres humains dans leur globalité s’avère une tâche ardue qui demeure, par-dessus tout, un art. » (Hugh Milne)

Dans ce Livre 2, l’auteur détaille les structures du système cranio-sacré du point de vue du modèle énergétique et ostéopathique. Il clarifie l’anatomie, la physiologie, les pathologies et l’énergétique de chaque structure cranio-sacrée essentielle, et explique comment les thérapeutes peuvent accroître leurs perceptions des problèmes des patients en « écoutant » le son des structures.

Le fondateur du travail cranio-sacré, William G. Sutherland, insistait sur l’importance de visualiser dans le détail les structures internes. Hugh Milne fournit les informations nécessaires qui permettent ce travail, et son approche visionnaire offre aux thérapeutes manuel un chemin pour approfondir leur art.
De nombreuses techniques douces, non invasives, qui s’appliquent à chaque os, muscle ou structure membraneuse, sont décrites et illustrées précisément. Le génie particulier de Milne réside notamment dans son habilité à réunir faits scientifiques, vécu thérapeutique, symbolisme et poésie, dans un tableau cohérent et intuitif qui expose de façon pénétrante l’art visionnaire de la guérison.

Le coeur

 Le mot « Heart » (cœur) en englobe quatre autres :
- Ear (oreille)
- Hear (Écouter)
- Heat (Chaleur)
- Art (Art)

Être au « cœur de l’écoute » requiert que nous possédions une oreille, mais également que nous puissions écouter de tout notre être ; il s’agit de travail énergétique, et la chaleur dans les mains d’un guérisseur est une forme évidente d’énergie. Travailler avec des êtres humains dans leur globalité s’avère une tâche ardue qui demeure, par-dessus tout, un art.

La perception est la composante extérieure, visuelle, de l’intuition. La clairvoyance en est la composante intérieure, contemplative. Il s’agit d’une vision intérieure de soi et de l’autre. Un visionnaire croit profondément ce qu’il perçoit de l’extérieur comme ce qu’il pressent de l’intérieur, et accorde la même importance à l’un et à l’autre. Beaucoup saisissent les partie, beaucoup saisissent le tout, mais très peu saisissent à la fois tout et parties. Ce livre présente une approche visionnaire de la thérapie cranio-sacrée.

J’espère vous présenter un chemin intérieur, un chemin extérieur, et un chemin pour combiner les deux.

Préface

Au cours des années, de nombreux thérapeutes m'ont demandé si je pouvais leur enseigner ce qu’il se produit lorsque je donne une séance. Ce livre est une tentative pour écrire sur ce sujet, détaillant une approche visionnaire d'un art habituellement présenté en termes strictement techniques. Il est conçu pour offrir une approche alternative au thérapeute naissant qui désire développer ses capacités.

À mes yeux, travailler sur la tête des gens constitue une pratique spirituelle. Elle se fonde sur un respect profond de l'individu, imprégné de révérence et recouvert d'un respect teinté de crainte. Pour d'autre, travailler sur la tête est un art simplement mécanique. Cela ne signifie pas qu’il ne soit pas efficace. Rumi, le mystique perse, note qu' « il existe des centaines de façons différentes de s'agenouiller pour embrasser le sol »

Ce que l'on appelle aujourd'hui généralement « travail crânio-sacré », comme n'importe quel art, peut être pratiqué selon de nombreuses manières différentes. Certains ostéopathes pratiquent le « crânien » comme une compétence technique visant à traiter des symptômes en séances de dix à vingt minutes. De nombreux chiropracteurs pratiquent la « craniologie » avec une grande habilité tactile et mécanique, lors de visites aussi brèves. Chiropracteurs et ostéopathes tendent à fonder leur travail sur les modèles mécaniques du mouvement des os qui leur ont été enseignés. Les thérapeutes manuels talentueux utilisent le travail crânio-sacré en complément à leurs séances d'une heure. Ils tendent à interpréter ce qu'ils font en terme d'équilibre, gravité, tonus musculaire et longueur fasciale. Les masseurs peuvent utiliser quelques techniques crânio-sacrées à la fin de leurs séances. Doués d'une sensibilité tactile exceptionnelle, ils tendent à laisser leurs mains leur dire que faire. Les guérisseurs chrétiens touchent la tête pendant « l'imposition des mains » ; ils traitent par la prière. Les médiums utilisent le crânio-sacré comme moyen d'entrée dans les royaumes profonds de l'esprit pendant les « lectures psychiques ». Travaillant par la perception visionnaire, ils voient ce qui ne va pas avec la tête. Lors des « régressions vers les vies antérieures », les thérapeutes utilisent le toucher crânio-sacré pour aider à installer les gens dans les mondes sensitifs de l'expérience. Ils travaillent en état modifié de conscience, utilisant leur sensibilité extraordinaire au champ électrique du corps, ou chi.

Mes séances rassemblent des aspects de chacune des approches mentionnées ci-dessus ; utilisé de manière approprié, chacun a sa valeur et apporte sa contribution à la guérison. Les séances commencent par une lecture intuitive, qui se focalise sur la perception de ce qui trouble vraiment le patient, ses forces et ses faiblesses, et sa façon d'accéder à son potentiel. À partir de ce moment, la séance peut être entièrement dévolue à rester assis ensemble, ou tourner à l'exploitation de la perception initiale dans le but de contacter le patient plus précisément, à des niveaux plus profonds.

En honneur aux femmes et à la nature essentiellement féminine du travail crânio-sacré visionnaire, chaque fois que seront évoqués thérapeute et patient, il sera fait référence à une thérapeute de sexe féminin, et à un patient de sexe masculin. J'espère que ceci aidera à émousser le sentiment d'exclusion qui peut résulter de l'emploi traditionnel de pronoms exclusivement masculinsa.
De nombreux élèves m'ont dit avoir trouvé le format de la première édition de ce livre trop grand pour être transportable, du moins sans infliger des dommages à la couverture ou au contenu. Pour cette raison, la seconde édition a été imprimée à la fois en couverture cartonnée et en couverture souple : la couverture cartonnée en un seul volume, la couverture souple en deux volumes plus maniables. Il n’existe aucune différence de contenu entre les deux formats, et les seules modifications apportées à la première édition concernent un certain nombre de corrections portées sur les illustrations, ainsi qu'aux Fenêtres sur le Ciel. En dehors de cela, le texte, ainsi que le message, demeurent inchangés.

Hugh Milne, Big Sur, Californie, 7 Février 1998

Sommaire