Approche tissulaire de l'ostéopathie

Ostéopathie et défence immunitaire

pdf_button Voici, présenté par Jean-Marie Michelin DO, un protocole ostéopathique général destiné à stimuler les défenses immunitaires.

Objectif
Il s'agit de stimuler le système lymphatique dont le grand rôle est la défense immunitaire, en utilisant une stimulation orthosympathique.



Inflammation et/ou inflammation sus-diaphragmatique
Pour tout ce qui est infection et/ou inflammation sus-diaphragmatique, on commence toujours pas libérer les piliers du diaphragme afin de favoriser la circulation au niveau du canal thoracique.
Ensuite, il faut s'assurer que les clavicules soient libres et surtout la gauche à cause de l'arrivée du canal thoracique au confluent de Pirogoff.
Puis, l'ostéopathe pratique une stimulation par articulations descendantes de C6 sur C7, C7 sur D1 et D1 sur D2. Plusieurs fois, bilatéralement et dès que la réaction commence, marquée par un changement de couleur, de chaleur ou d'humidité de la zone, l'opérateur pratique une inhibition profonde intertransversaire entre C5 et C6.

Inflammation et/ou inflammation sous-diaphragmatique
De la même manière, pour tout ce qui infection ou inflammation sous- diaphragmatique, l'ostéopathe commence par libérer les piliers du diaphragme puis s'assure de la mobilité des deux parties de la symphyse pubienne.

Ensuite, il stimule par articulation L2 sous L1, L1 sous D12 et D12 sous D11, plusieurs fois, bilatéralement, et dès que la réaction commence, marquée par une rougeur, une chaleur ou une humidité de la zone, l'opérateur va pratiquer une inhibition profonde inter-transversaire entre L2 et L3.

Pompages
On peut faire suivre ces techniques spécifiques par les techniques de pompage lymphatique général : la grande pompe lymphatique ou selon l'état du patient, la petite pompe lymphatique de Viola Frymann.
Ne jamais oublier de travailler les grands émonctoires : foie et rein, qui jouent un rôle très important aussi dans les défenses immunitaires.
On pourra finir la séance par une compression longue du 4ème ventricule Quand ? C'est un travail à pratiquer en automne au moins une fois, durant l'hiver une ou deux fois et encore une fois au printemps, selon l'âge et l'état général du patient. Dans les infections chroniques type bronchites, laryngites, rhinopharyngite, …, pratiquer plus régulièrement jusqu'à disparition des symptômes.