Approche tissulaire de l'ostéopathie

William Smith

Index de l'article

William-Smith3

pdf_button William Smith (1862-1912) est un personnages clé de l'histoire de l'ostéopathie. C'est en particulier lui qui a poussé Still à créer l'American School of Osteopathy (ASO), premier collège d'ostéopathie à Kirksville en 1892 et qui a enseigné l'anatomie à de nombreux étudiants. Les différentes descriptions que j'ai pu lire de lui dans les ouvrages de Booth, Hildreth, Charles Still Jr, Grigg, Comeaux, etc. le décrivent comme un personnage haut en couleur et plutôt atypique. De plus, son histoire est vraiment originale et il a été mêlé ou à participé à de nombreux épisodes des premiers temps de l'ostéopathie, dont certains fort originaux. Voilà, entre autres, pourquoi j'ai eu envie d'écrire un article sur lui.

 

Début de vie

William Smith est issu d’une famille de neuf enfants. Il naît en 1862 à la Jamaïque, où son père, ingénieur civil, participe à la construction du premier chemin de fer de l’île, mais c’est à Édimbourg qu’il grandira et décidera de devenir médecin, à cause de l’admiration qu’il porte au médecin de la famille (Grigg, 1967). En 1880, après avoir passé ses examens de connaissances générales et de langue dans la même institution, le jeune William s’inscrit au collège médical de l’Université d’Édimbourg. Sur ses études, E. R. N. Grigg nous dit ceci :

Smith évoquera plus tard ses professeurs de médecine (voir le Journal of Osteopathy, Décembre 1897 et juillet 1907) : l’anatomiste Sir William Turner (1832-1916) ; le prétentieux et atrabilaire physiologiste William Rutherford (1839-1899) ; les chirurgiens « Honest John » Chiene (1843-1923) et John Macdonald Brown (?-1935) ; et le vénérologue Peter Hume Maclaren (1836-1911). Au cours de la troisième année, Smith fit la connaissance de l’un des Doyle, alors chirurgien interne dans le service de Sir Joseph Bell (1837-1911). L’interne en chirurgie devint plus tard le bien connu Sir Arthur Conan Doyle (1859-1930) qui utilisa Bell comme modèle vivant pour le maître détective imaginé sous le nom de Sherlock Holmes.
Smith ne passa pas ses examens. Il partit en effet en 1884 pour suivre ses études médicales à Manchester, puis à Londres, Paris, Vienne, après quoi, il revint à Édimbourg et passa les examens requis. Le 22 janvier 1889, il fut diplômé du Collège Royal de Médecine et de Chirurgie d’Édimbourg (Grigg, 1967, 169).

Peu de temps après, Smith émigre aux USA. On ne sait pas ce qui l’a poussé à émigrer. Mais en considérant le reste de sa vie, on peut supposer qu’il recherchait la nouveauté, la liberté et l’aventure. À partir de 1890, il monte un cabinet médical et pratique à Flatbush, aujourd’hui rattaché à Brooklyn, dans la banlieue de New-York City. Il semble qu’il n’ait pas eu beaucoup de succès parce qu’il décide rapidement de partir vers l’Ouest, comme il l’évoquera plus tard dans un article de The Osteopathic Physician (juin 1907).