Approche tissulaire de l'ostéopathie

Similitudes entre le métier d’ostéopathe et celui de manager

JP Szymerzna Jean-Pierre SZYMERZNA
COS Paris


Écrire à Jean-Pierre Szymerzna emailButton
Télécharger le texte complet pdf_button
Télécharger le résumé et le plan pdf_button


L'activité d'ostéopathe peut-elle se comparer à celle de manager ?
Tuteur de mémoire : Patrick Horchman

Résumé

C’est parce que j’ai eu le privilège d’avoir pu apprendre et pratiquer ces deux métiers que j’ai proposé ce travail. Au-delà des compétences propres à leur exercice et du but spécifique de leur mission, ils requièrent la même passion pour la relation humaine et l’envie d’aider les autres.

Leur philosophie est commune : Contribuer à être et à continuer d’exister. Chacune de leurs missions est un projet différent. La finalité de leur travail respectif porte sur l’intérêt et la manière de maintenir, ou de faire recouvrer la santé, autant à leurs patients qu’à l’entreprise ou au fonctionnement des équipes.

Ce travail propose d’aborder de manière croisée l’ostéopathie au travers du prisme managérial et inversement. Ceci afin de pouvoir mettre au jour les similitudes et les analogies possibles entre les attitudes, les méthodes et les comportements nécessaires aux deux métiers face à leurs patients ou leurs collaborateurs. L’ostéopathe et le manager doivent se comporter en leaders. AT Still fut le premier ostéopathe, mais également un leader charismatique. Sa vie, son chemin vers l’ostéopathie éclairent notre comparaison.

L’équipe est un patient comme un autre et inversement. Outre leurs compétences spécifiques et leur motivation, l’ostéopathe et le manager doivent avoir absolument confiance dans deux éléments essentiels pour mener à bien et efficacement leur travail : la puissance inhérente du corps/de l’équipe dont ils disposent, et l’importance du mode d’interrelation des tissus/des collaborateurs avec lesquels ils communiquent. Il est important d’avoir conscience qu’améliorer la relation prime sur tout.

Introduction

Pourquoi réaliser un travail de réflexion concernant l’ostéopathe et le manager ? Est- ce incongru que de vouloir mettre à jour des similitudes entre ces deux métiers ? De prime abord, l’exercice ne semble pas évident tellement le quotidien de l’un peut paraitre aux antipodes des préoccupations de l’autre ! Mais la finalité de leur travail respectif ne porte-t-il pas sur l’intérêt et la manière de maintenir, ou de faire recouvrer la santé à ses patients pour l’un et à son entreprise ou au fonctionnement de son équipe pour l’autre. Les mots utilisés sont les mêmes, et dire dans les deux cas que la mission est de passer de la dysfonction à la santé n’est pas une simple homonymie de langage. On pourra voir que la réflexion et les principes mis en œuvre relèvent d’une philosophie identique.

C’est parce que j’ai eu la chance et le privilège d’avoir pu découvrir, apprendre et pratiquer ces deux métiers que j’ai proposé ce travail. Au -delà des compétences propres à leur exercice, ils requièrent la même passion pour la relation humaine et l’envie d’aider les autres.
Après un cursus d’études techniques et mon diplôme d’Ingénieur en poche, ma carrière s’est déroulée au sein d’un groupe de production d’automobiles et a é té consacrée au management d’équipes de production pendant un peu plus de 35 ans.

Sur les conseils d’un ami sportif, je consulte et découvre l’ostéopathie vers l’âge de 40 ans. Pratiquant le sport de manière régulière depuis mon entrée au collège, je n’avais été amené à consulter jusque-là qu’auprès des professionnels de santé de la Médecine traditionnelle. Satisfait de l’efficacité du traitement, j’ai été surpris et interpellé par cette autre
approche médicale. Je suis resté assidu à consulter régulièrement mon ostéopathe à qui je posais des questions à chacune des séances pour essayer de satisfaire ma curiosité et mieux comprendre sur quels principes il travaillait. Il m’a encouragé, et je l’en remercie, lorsque je lui ai annoncé que je souhaitais apprendre l’ostéopathie lorsque je serai à la retraite.
Après ces cinq années d’apprentissage au Collège Sutherland et l’expérience accumulée auparavant dans le domaine du management des hommes, il me semble possible d’établir un parallèle entre l’approche holistique du patient par l’ostéopathe et celle que le manager déploie pour animer et gérer ses équipes. Les modèles de référence utilisés me semblent assez proches sur le fond.

Ce travail propose d’aborder de manière croisée l’ostéopathie au travers du prisme managérial et inversement afin de pouvoir mettre au jour les similitudes et les analogies possibles entre les attitudes, les méthodes et les comportements nécessaires aux deux métiers face à leurs patients ou leurs collaborateurs. Il recoupe mon expérience en management, les connaissances acquises durant mes cinq années de cursus en ostéopathie et diverses recherches bibliographiques.

❖ Une première partie est consacrée à rendre un hommage ostéopathique et managérial à A T Still, le premier ostéopathe :

  • Hommage managérial afin de mettre en exergue les qualités d’un homme de conviction, engagé en leader dans tout ce qu’il entreprend et qui ne renonce jamais. Son parcours est typique des grands hommes dont le leadership et les idées ont une influence déterminante sur les progrès initiés à leur époque. Il illustre également la somme d’efforts à déployer par tout manager qui veut amener ses hommes à prendre un autre chemin.
  • Hommage ostéopathique parce qu’il s’est battu pour faire aboutir et reconnaitre sa découverte. Egalement parce qu’après bientôt un siècle et demi de progrès accomplis par les sciences médicales, ainsi que de recherches effectuées par tous ceux qui ont poursuivi et fait progresser son travail, sa philosophie et les principes qu’il a édictés n’ont pas changé et demeurent les fondamentaux de la médecine ostéopathique.

Ce travail bibliographique m’a permis de mieux relire Still, de pouvoir comprendre son chemin jusqu’à l’ostéopathie et l’état d’esprit dans lequel il vécut comme il disait: ‘à l’ombre de l’arbre de la connaissance sur lequel il put décrocher et lire les étiquettes convenant à tout explorateur en recherche’. Il les choisit toutes commençant par un « S » comme celui de Still s’amusait-il à raconter. Il s’attacha à suivre les principes de vie qu’elles proposaient et grâce auxquels il assure avoir réussi au-delà de ce qu’il imaginait :

Le Succès est la récompense de l’effort personnel et de la confiance en soi.
Soi devant dans toutes les batailles et au commandement.
Secret et Solitude au cours de la conception, du développement et de la naissance de tous les plans de la vie et des affaires.

Ces principes sont indémodables ! Ils valent pour tous ceux qui entreprennent aujourd’hui, quel que soit le métier. Ils sont les piliers d’un management efficace.

❖ Une seconde partie est dédiée à la réflexion sur les similitudes que l’on peut discerner entre les deux métiers. Un tableau le plus complet possible sera brossé pour les comparer sans jamais perdre de vue le concept ostéopathique:
Nous développerons les analogies de pilotage entre une consultation et un projet, et nous aborderons les qualités de leader et de manager que l’ostéopathe et le manager peuvent partager.
Néanmoins la qualité des interventions de chacun d’eux dépendra de l’efficacité et de la stabilité intrinsèque de leur matière de base, à savoir le corps humain pour l’un et l’équipe pour l’autre.

Tout système dans la nature se décline de manière fractale cherchant à reproduire les formes ou les organisations. Chaque niveau de déclinaison, tant qu’il n’est pas abouti et stabilisé, est moins efficient que le niveau précédent à partir duquel il tire ses origines pour se construire, voire se dupliquer. En relativisant son évolution sur l’échelle du temps, la constitution et le fonctionnement de l’individu s’adaptant depuis des millénaires représentent un modèle de stabilité relativement parfaite par rapport à l’équipe et/ou l’entreprise qui est en instabilité permanente et donc en perpétuelle adaptation par rapport à son environnement.
On peut dire que le corps est un système en équilibre instable qui cherche en permanence à garantir son homéostasie en s’appuyant sur ses fondamentaux physio logiques acquis au cours des millénaires de son évolution.

Au contraire, l’équipe, du fait de cette instabilité par rapport au temps, et devant pour y faire face répondre dans des délais relevant de l’instantané aux contraintes inhérentes à son fonctionnement, est un système qui se crée, vit, innove et se remet en question en permanence pour pouvoir s’adapter. A l’inverse du corps, le système est en perpétuel déséquilibre, ce qui implique que le changement soit permanent. L’équipe, le groupe sont d’abord en recherche permanente de leur homéostasie.
Dans leur quête d’homéostasie, les deux systèmes emploient leurs capacités d’adaptation pour développer un maximum de compensations qui les mèneront à des phénomènes de blocages. Convaincre et lever ces barrières, ces blocages, telles vont être les tâches essentielles de l’ostéopathe et du manager.

A partir de ce constat, nous aborderons et développerons plusieurs thèmes importants qui permettent de mettre un peu plus en exergue les similitudes d’approches de l’exercice des deux métiers:

  • Le fonctionnement du corps peut servir d’exemple pour le management et nous verrons comment celui-ci semble s’en rapprocher au fur et à mesure de son évolution.
  • La gestion du changement. Que l’on dérive depuis un équilibre instable, ou que l’on veuille s’affranchir d’un déséquilibre permanent, un changement s’avère nécessaire. Mais la capacité de raison, d’émotion, de sentiments, et le psychisme de l’individu vont interférer et dresser une résistance face à ce changement. Nous étudierons comment et pourquoi celle-ci se met en œuvre et comment, chacun dans leur domaine, l’ostéopathe et le manager feront pour la surmonter en déroulant des méthodes aux principes analogues.
  • Le modèle du cône qui permet de comprendre comment s’affranchir de la complexité en évitant de rester focalisé sur les symptômes, et, en application du principe causes-effets cher à A T Still, retrouver les fondamentaux et les actions essentielles à mettre en œuvre.
  • Une démarche commune de projet et les qualités à déployer pour être efficace à le mener à bien.
  • L’importance de la qualité de la relation établie avec le patient ou les membres de l’équipe.

Sommaire

Introduction.
Chapitre I Andrew Taylor STILL, la vie d’un leader.
Chapitre II Le manager et l’ostéopathe.
Chapitre III Quand le corps humain peut servir d'exemple au management !
Chapitre IV Face au changement.
Chapitre V Mettre en œuvre et accompagner le changement.
Chapitre VI Gérer la complexité.
Chapitre VII Travail à partir du modèle du cône.
Chapitre VIII Principes d’une démarche de projet.
Conclusion.
Bibliographie.

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

    Contenus interactifs

    Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

    Réseaux sociaux/Vidéos

    Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

    Autres cookies

    Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

    Activation