Livre : Ostéopathie pédiatrique - Avant propos de l'auteur

Index de l'article

Avant-propos

Dans l'écriture de cet ouvrage, je me suis appliquée à présenter au lecteur une approche logique du traitement ostéopathique des nourrissons, des enfants et des adolescents. Ce texte représente trente années de pratique clinique complétées par une revue minutieuse de la littérature scientifique. J'ai essayé de fournir les bases anatomiques qui permettent d'expliquer les dysfonctions somatiques, afin que le lecteur comprenne le raisonnement logique conduisant à l'application efficace des procédures ostéopathiques dans les traitements pédiatriques.

L'ostéopathie propose une approche holistique du patient, et ce livre, bien que centré sur les principes de l'ostéopathie crânienne, suit cette philosophie : tous les tissus du corps sont fonctionnellement reliés. Par conséquent, le praticien ne traite pas seulement le crâne. Chaque partie du corps où est identifiée une dysfonction somatique doit être traitée.

De nombreux modèles sont développés et enseignés dans l'approche thérapeutique manuelle. Toutefois, il n'y a qu'une vérité, et cette vérité est la vérité du corps ; elle est basée sur l'anatomie. En fait, dans la pléthore des modèles manipulatifs, une analyse attentive révèle que les différents modèles représentent des descriptions des mêmes processus dysfonctionnels. La particularité de l'ostéopathie pédiatrique est que l'enfant présente des modèles fonctionnels et dysfonctionnels fondamentaux qui ne sont
pas encore perturbés par la multiplicité des dysfonctions, traumatismes et schémas de compensation que la vie distribue à chacun d'entre nous. Dès lors, les modèles de ces jeunes patients sont plus faciles à comprendre que les modèles rencontrés chez les adultes où le temps a favorisé l'accumulation de dysfonctions surajoutées les unes aux autres. Si le praticien comprend ce qui se passe chez l'enfant, il peut alors comprendre plus facilement le corps de l'adulte.

L'usage des principes de l'ostéopathie crânienne dans le traitement des bébés, des enfants et, à un moindre degré, des adolescents est particulièrement approprié. Anatomiquement, ces sujets n'ont pas terminé leur croissance. Leurs sutures n'ont pas fusionné et leurs os ne sont pas complètement ossifiés. Leur anatomie est dans un tel état de vitalité que non seulement les dysfonctions somatiques peuvent être normalisées, mais les effets provoqués chez le patient par ces dysfonctions sont souvent réversibles. Par conséquent, chez ces sujets, l'issue à long terme d'un traitement adapté revêt une importance primordiale. Le fantastique potentiel de croissance des os, des articulations, et des structures myofasciales doit démarrer sur de bonnes bases pour une fonction optimale pendant l'enfance, puis le reste de la vie.

De surcroît, en tant que patients, les bébés et les enfants sont psychologiquement uniques. Ce ne sont pas de simples versions réduites des adultes. Ils n'ont pas encore développé d'espoir sur ce que le thérapeute peut leur apporter. En revanche, ils sentent leur malaise et sont parfaitement conscients de ce qui est tenté pour les soulager. Instinctivement, ils sentent ce qui est juste, et sont de ce fait les meilleurs professeurs pour qui veut bien être attentif à leurs réponses.

Rien dans ce livre n'a pour but de remplacer un avis et un traitement médical adéquat. L'ostéopathie n'est pas une panacée. Les procédures ostéopathiques traitent les dysfonctions somatiques et seulement les dysfonctions somatiques. L'élimination des dysfonctions permet aux capacités d'autoguérison du corps humain de fonctionner de manière optimale. Quand le traitement est efficace, la réponse est rapide et unéquivoque. Une absence de réponse indique au praticien qu'il doit reconsidérer son diagnostic et chercher la consultation et le traitement adéquats

L'approche ostéopathique est bien indiquée chez les jeunes patients, parce qu'ils répondent rapidement au traitement. En fait, cette qualité renforce la nécessité d'une réévaluation du sujet qui ne répond pas rapidement au traitement. Cela dit, il faut aussi reconnaître que les procédures ostéopathiques peuvent être employées pour traiter des dysfonctions somatiques qui souvent compliquent des conditions médicales spécifiques et souvent chroniques. Dans ce cas, le traitement de la dysfonction somatique doit être considéré comme un adjuvant au traitement médical habituel.

Mon souhait est que ce texte facilite la compréhension de l'impact significatif des dysfonctions somatiques sur la population pédiatrique, et que son contenu aide le lecteur à traiter efficacement ces jeunes sujets. L'ostéopathie offre aux jeunes patients la capacité de répondre le plus efficacement possible aux dysfonctions et de développer un corps d'adulte sain et fonctionnel.