Approche tissulaire de l'ostéopathie

La perception subtile par l’expérience partagée

fbel photo2

François Bel
DU Philosophie de l'ostéopathie - Sept 2016

Université Catholique de Lyon
Centre Interdisciplinaire d'Éthique

Écrire à François Bel emailButton
Télécharger le texte complet pdf_button Télécharger le résumé et le plan pdf_button


Initiation à la perception subtile par l’expérience partagée
Tuteur de mémoire : Jean-Marie Gueulette

Introduction

 Il y a peu de temps, à la fin d'une séance, une patiente dit avoir ressenti de multiples relâchements subtils et variés. Elle me demande : « Mais comment faites-vous pour enseigner cela à vos étudiants? Ce genre de toucher peut-il s'enseigner d'ailleurs? Comment faites-vous dans vos cours? Vous donnez des consignes verbales et les étudiants pratiquent seuls ? Comment faites-vous ? » Je lui réponds que c'est effectivement un défi d'enseigner cela, et que la meilleure façon de procéder c'est de tenter de le faire vivre aux étudiants en les accompagnant dans leur palpation, c'est-à-dire en touchant le patient avec eux, plutôt que d'expliquer longuement, même si c'est tout de même important de donner des consignes verbales.

Peut-être est-ce par mes origines familiales, où l'on est soignant (médecin, sage- femme, kinésithérapeute,) ou bien enseignant, mais l'idée de transmettre de façon la plus précise l'art de soigner a toujours été une de mes préoccupations. Quand j'ai rencontré l'ostéopathie, il y a plus de 30 ans, j'ai tout de suite été impressionné et émerveillé par les sensations subtiles, hors du commun, que nous pouvions rencontrer par le toucher. Que d'émotions le premier jour où j'ai senti un crâne bouger, ou quand j'ai éprouvé qu'il fallait seulement être là, poser ses mains, pour sentir les tissus se dérouler et s'harmoniser eux- mêmes ! Cela a été possible, grâce à l'apport pédagogique d'enseignants géniaux, comme Franck Gilly par exemple, qui, posant ses mains sur les miennes m'a guidé et m'a fait vivre l'expérience du ressenti de sensations subtiles ostéopathiques hors du commun, je n'ai jamais oublié ces instants primordiaux sur mon chemin d'apprentissage de l'ostéopathie.

Enseignant depuis plus de 20 ans, je suis particulièrement attaché à vouloir transmettre les concepts ostéopathiques et à faire ressentir aux étudiants la réalité de ceux- ci lorsqu'ils touchent un patient. Mais comment s'y prendre, pour faire percevoir à un étudiant que le concept de vitalité et d'homéostasie qui sous-tend l'efficacité thérapeutique de l'ostéopathie, est bien une réalité palpable ? Comment donc initier l'étudiant à percevoir les sensations subtiles qu'un ostéopathe expérimenté vit quotidiennement ? Cela dépasse les mots, car l'on peut bien tenter d'expliquer et d'enseigner ce qu'il faut sentir, tant que l'étudiant n'aura pas vécu cela, n'en aura pas fait l'expérience, cela restera un concept sans application réelle. Alors que, quand celui-ci en a fait l'expérience, à partir de sa subjectivité palpatoire, un nouveau monde de réalité s'ouvre à lui.

Pour lui faire vivre cela, de multiples modes d'apprentissage sont possibles, mais celui de l'accompagnement de proximité d'un enseignant qui pose ses mains sur celles de l'étudiant pendant que celui-ci touche le patient est une expérience partagée qui fait souvent date dans le processus d'apprentissage des perceptions subtiles.

Comme le dit Emeline, étudiante en première année « avant d'avoir fait cette expérience avec vous je pensais comprendre l'ostéopathie, mais, depuis, je peux dire que j'ai appris à vivre l'ostéopathie, et c'est fondamental ! » Il m'arrive donc fréquemment, aujourd'hui dans mon enseignement (essentiellement des techniques sur les fascias, techniques tissulaires et des techniques crâniennes ostéopathiques) de faire vivre aux étudiants cette expérience partagée. Cela conduit souvent à un changement radical de l'étudiant qui, à partir de cet instant, bascule dans une nouvelle réalité.

« Des connaissances plutôt que de l'information1. », ainsi enseigne souvent le fondateur de l'ostéopathie crânienne, William Garner Sutherland, affirmant l'importance de l'expérience vécue pour favoriser l'apprentissage - connaître (co-naitre I). Il s'agit alors d'atteindre l'intérieur d'un savoir afin d'en être touché et de l'intégrer comme une réalité nouvelle.
La question qui se pose dans cette étude est donc : Comment l'expérience partagée entre un enseignant-ostéopathe et un étudiant peut-elle initier ce dernier aux perceptions subtiles de l'ostéopathie ? Notre travail, se basera sur des témoignages d'étudiants et d'enseignants2, et sur une analyse philosophique et anthropologique pour comprendre ce qui se joue à cet instant. Pour cela nous avons contacté environ une centaine d'étudiant et de jeunes ostéopathes par E-mail. Une vingtaine a répondu à un questionnaire. Une cinquantaine d'enseignants a été contacté, une dizaine a répondu. Partant de ces réponses, plusieurs questions se posent : Est-ce un rite qui se met en place ? Est-ce une initiation ? Est- ce indispensable comme outil pédagogique pour faire accéder à ces sensations subtiles ?

Nous distinguerons trois parties : la première présentera le contexte de notre étude, la seconde abordera le sujet sous l'angle de l'expérience partagée et la troisième sous celui des rites et de l'initiation. Afin de clarifier notre pensée, chaque partie débutera par une réflexion philosophique ou anthropologique pour éclaircir notre questionnement, puis, nous tenterons de rapprocher cela de notre sujet ostéopathique.

Ainsi, nous tenterons de comprendre pourquoi Anne, étudiante en cinquième année, au mois de mai 2016, lors du dernier cours de crânien exprime avec force et conviction « Mais Monsieur, à partir du moment où vous avez posé vos mains sur les miennes, j'ai compris ce que c'était le crânien et je pense que cette pratique à deux devrait être obligatoire pour tous les étudiants ! »


1 Sutherland WG, Enseignement dans la science de l'ostéopathie, Fort Worth, Texas, USA, Sutherland Cranial Teachings Foundation, 2002. Chap. 1, Pages 3-11.
2 Afin de conserver l'anonymat des personnes interrogées, les noms et prénoms ont été modifiés.

Table des matières

Dédicaces et Remerciements
Introduction

Première partie : Présentation du contexte et définition de la perception subtile ostéopathique Le contexte: description de l'expérience de terrain

La perception subtile

Deuxième partie: est-ce une expérience partagée ?

Définition du concept d'expérience :
Une expérience peut-elle être partagée ?
De la difficulté de transmettre par l'expérience
L'expérience partagée de la perception subtile ostéopathique
Est-ce une expérience partagée ?
Partageable ou pas ?
Qu'est ce qui est transmis ?

Troisième partie : est-ce une expérience initiation ?

Définition générale des termes, initiation, rite et rituel
Qu'est-ce qu'une expérience initiatique ?
Qu'est-ce qu'un rite et un rituel ?
Est-ce une expérience initiatique ostéopathique ?
Est-ce un rite, un rituel ?
Est-ce une initiation ?

Conclusion
Bibliographie

Tagged under: Mémoires,

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

    Contenus interactifs

    Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

    Réseaux sociaux/Vidéos

    Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

    Autres cookies

    Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

    Activation