Biologie des croyances - Quelle utilité pour l'ostéopathe tissulaire ?

Index de l'article

Quelle utilité pour l’approche tissulaire ?

Les idées, schémas, modèles et hypothèses développées par Lipton croisent sans cesse les modèles et hypothèses proposées et mises en œuvre par l’approche tissulaire de l’ostéopathie.

Lipton nous parle de conscience cellulaire, d’intelligence, d’organisation, de mise au service de la communauté, etc., idées largement développées dans les niveaux 1 et 2 d’approche tissulaire.

Il donne une explication physiologique cohérente à des phénomènes que nous ressentons sous nos mains. Comment ne pas établir de parallèle entre les états de croissance/défense, par rapport à l’acceptation/refus de ce que vit une structure vivante ?

Il établit un lien cohérent entre nos croyances, conscientes et inconscientes et les réponses de nos systèmes corporels, toutes choses que nous expérimentons journellement avec les tissus des patients dans nos mains.

Il nous montre que nous ne sommes pas totalement prisonniers de nos gènes, ni de nos conditionnements et que nous pouvons commencer à prendre nos vie en main pour changer et aider nos patients à suivre les mêmes voies (l’effet croyance vaut autant pour le praticien que pour le patient).

Pour toutes ces raisons, je le considère comme un ouvrage fondamental à la compréhension et à l’explication de notre activité de praticien en ostéopathie tissulaire. C’est la raison pour laquelle je me suis attaché à le présenter en détails et j’encourage chacun à se procurer et à lire ce livre, vraiment passionnant.


[1] Axe HPA : de l’anglais hypothalamus-pituitary-adrenal, c’est-à-dire l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien.