Le niveau 2

Index de l'article

Plus loin avec les consciences Arbre-01

pdf_button Grâce au travail avec le modèle de la conscience développé dans le niveau 1 et grâce, notamment, à Jean E. Charon (L’esprit cet inconnu), Stéphane Lupasco (Les trois matières) et Arthur Koestler (Janus), j’en suis arrivé à concevoir toute matière comme manifestation de conscience.
Évidemment, pour un esprit rationaliste scientiste occidental, une telle proposition peut choquer. Pourtant, elle n’est ni nouvelle, ni originale. Nombre de philosophies anciennes l’expriment et, plus près de nous, de grands esprits comme Emmanuel Swedenborg (probablement bien connu de Still) et Gottfried Wilhelm Leibnitz ont formulé des hypothèses similaires. On peut alors envisager un système vivant comme une juxtaposition de « couches » de consciences qui intéragissent les unes avec les autres, les unes sur les autres.

Où s’arrête la globalité ?

La considération des consciences juxtaposées et l’évidente constatation qu’un être humain n’est pas qu’un amas de chair et de sang nous amène à la question : jusqu’où aller dans la considération de la globalité ? Cette question peut sembler anodine mais elle est pour nous essentielle, puisqu'un des fondements de l'ostéopathie, c'est justement, la globalité.
Cette globalité, l’arrêtons-nous au système corporel (en tout cas tel qu'on peut l'envisager physiquement parlant) ? Ou bien doit-elle englober la psyché et/ou le mental est s'il en est ainsi, pourquoi s'arrêter là et ne pas aller jusqu'à l'être ? C’est l’ensemble des thèmes qu’essaie d’aborder le niveau 2 en l’envisageant sur un plan pratique.