Approche tissulaire de l'ostéopathie

Livre : Ostéopathie crânienne pour le nouveau-né et l'enfant

Index de l'article


livre_arbuckle
Beryl E. Arbuckle

Traduction Romain Luquet
Sully, 2005
ISBN 2-911074-81-5
BP 171 - 56005 Vannes Cedex
Internet : www.editions-sully.com
E-mail :

Ostéopathe américaine contemporaine du Dr William Garner Sutherland, le Dr Arbuckle a grandement contribué au développement de la profession ostéopathique, dont elle fût une éminente représentante (elle fût notamment présidente de la New York Academy of Osteopathy en 1958-1959).

Pédiatre certifiée, assistante du Dr Sutherland à partir de 1942, elle s'est beaucoup impliquée dans l'ostéopathie crânienne pédiatrique, et ses travaux font autorité en la matière. Le présent ouvrage réunit une compilation de ses différents articles en rapport direct avec ce domaine de l'ostéopathie. Il offre au lecteur de langue française la possibilité d'un accès direct à l'une des sources majeures de l'ostéopathie crânienne appliquée au nouveau-né et à l'enfant.

De nombreux sujets y sont examinés, comme le modelage, les orbites, le liquide céphalo-rachidien, les fascias, les lymphatiques, les os du système cranio-sacré, les membranes, les artères, le cou, les paralysies d'origine cérébrale, les handicaps, etc.

D'autres points, comme des descriptions anatomiques précises, les phénomènes liés à la naissance et aux périodes pré- et post-natales (les contraintes de fin de grossesse, les contractions utérines, le fœtus vis-à-vis du placenta et de l'utérus, le travail, l'accouchement et la naissance, le modelage, le chevauchement, les forceps...), les signes cliniques et symptômes qui peuvent apparaître, la maturation du système nerveux sont développés. Diverses situations réelles, leur traitement et les résultats obtenus sont exposés.


Introduction à la l'édition française (Romain Luquet)

Le Dr Béryl E. Arbuckle est une ostéopathe américaine, contemporaine du Dr William Gardner Sutherland, qui a grandement contribué au développement de la profession ostéopathique, de l'ostéopathie pédiatrique et de l'ostéopathie dans le champ crânien. Née en Afrique du Sud, elle fait ses années préparatoires de médecine à l'université du Natal, puis se rend aux Etats-Unis, en 1928, où elle étudie l'ostéopathie. À partir de 1942, elle travaille avec le Dr Sutherland dont elle devient l'une des premières assistantes. En 1953, elle joue un rôle déterminant dans l'ouverture du Ostéopathie Cérébral Palsy Institute de Broomall, Pennsylvannie. Entre 1958 et 1959 elle est présidente de la New York Academy of Osteopathy.

Au cour de sa carrière, elle s'est beaucoup impliquée dans l'ostéopathie crânienne pédiatrique, et le présent ouvrage réunit une compilation de différents articles en rapport direct avec ce domaine de l'ostéopathie. Il a été publié aux Etats-Unis par l'American Academy of Osteopathy en 1994 sous le titre The Selected Writings of Béryl E. Arbuckle, DO, FACOP. Il se compose de textes présentés à l'occasion de congrès et parus dans des publications spécialisées entre 1944 et 1970.

De nombreux sujets y sont examinés, comme le modelage, les orbites, le liquide céphalo-rachidien, les fascias, les lymphatiques, les os du système cranîo-sacré, les membranes, les artères, le cou, les paralysies d'origine cérébrale, les handicaps, etc. D'autres points, comme des descriptions anatomiques précises, les phénomènes liés à la naissance et aux périodes pré- et post-natales (les contraintes de fin de grossesse, les contractions utérines, le fœtus vis-à-vis du placenta et de l'utérus, le travail, l'accouchement et la naissance, le modelage, le chevauchement, les forceps...), les signes cliniques et symptômes qui peuvent apparaître, la maturation du système nerveux sont développés. Diverses situations réelles, leur traitement et les résultats obtenus sont exposés.

Au cours de ces articles, nous parcourons ainsi l'évolution du fœtus et du nouveau-né avec notamment le retentissement des contractions utérines et de l'accouchement sur le modelage crânien ainsi que la pathologie néo-natale qui peut en découler.
De plus, on trouve dans ces textes, des citations historiques commentées des pères de l'ostéopathie et des références bibliographiques d'auteurs contemporains du Dr Arbuckle.

Traduire cet ouvrage et faire partager sa publication au plus grand nombre me semblait important, car la grande majorité des sources en ostéopathie est d'origine anglophone. Dans ce domaine, un travail de traduction et de mise à disposition doit être entrepris. Cela a été initié, notamment par Pierre Tricot ou Henri Louwette. C'est une question de survie pour notre savoir par ailleurs si difficile à transmettre. Concernant l'évolution de l'ostéopathie en France, plusieurs constatations ont été faites par Pierre Tricot.
– La première est l'altération du savoir ostéopathique par rapport à ce qui est dit à la source. La transmission du savoir est un problème crucial car, chaque fois qu'une information est transmise, elle est altérée par celui qui la transmet et par celui qui la reçoit. C'est un fait, et nous n'y pouvons rien. L'union à la source d'un savoir est probablement le seul moyen permettant de diminuer autant que faire se peut cette difficulté majeure. En effet, par ce système, une seule altération se produit à chaque transmission. Cela suppose que les textes fondateurs ou originaux soient disponibles sur un support écrit (l'écrit n'altère pas ce qu'il transmet).
– La seconde est le manque de centrage par rapport à nos sources. Les ostéopathes - Sutherland en particulier - ont développé le concept de fulcrum ou de point d'appui. Nous pouvons appliquer cette notion à notre travail ostéopathique. Pour être puissant, il est besoin d'un solide point d'ancrage. Notre ancrage ostéopathique aurait dû, depuis le début, se faire sur nos sources : A.T. Still et W.G. Sutherland en particulier. Cela a été rarement fait. Il est urgent de nous recentrer sur nos sources, mais pour cela, encore faut-il que nous les connaissions et qu'elles soient d'un accès facile.

C'est ainsi que la traduction de l'œuvre de Béryl E. Arbuckle, contemporaine de Sutherland et ayant travaillé avec lui, m'est apparue intéressante et nécessaire. Grossesse, accouchement, période néo-natale, pédiatrie, thérapie crânienne, cet ouvrage américain, Les écrits choisis de Béryl E. Arbuckle, regroupait ainsi pour moi de nombreux centres d'intérêt. Faire partager ce travail de traduction m'a paru important dans l'espoir que cela contribuera à fixer, pour les ostéopathes de langue française, l'essentiel des éléments ana-tomiques, fonctionnels, pathologiques liés à la grossesse, à l'accouchement et au développement de l'enfant.


Introduction (George W. Northup)

Le concept crânien de la médecine ostéopathique a, dès le début, soulevé beaucoup de controverses intellectuelles chez les professionnels ostéopathes. Initialement présenté par William G. Sutherland, D.O., le concept a lentement évolué, ralliant progressivement un nombre croissant de partisans et de défenseurs. Beryl E. Arbuckle, D.O., de Springfield, en Pennsylvanie, fut une des premières professionnelles à étudier et tester cliniquement les hypothèses du Dr. Sutherland.

L’approche du Dr. Arbuckle concernant l’enseignement et l’application du concept crânien différait quelque peu de celle de ses confrères. Elle fut une des premières à rechercher des signes objectifs évidents de ce qu’elle observait au cours du traitement de ses patients. Elle a étroitement collaboré aux études réalisées par le regretté Angus G. Cathie, D.O., dans son laboratoire d’anatomie au Philadelphia College of Osteopathic Medicine. Des années durant, elle a assisté à toutes les autopsies pratiquées à l’hôpital du collège de Philadelphie, ce qui impliquait l’étude macro et microscopique du crâne et de son contenu.

Travailleuse infatigable, elle rechercha dans la littérature médicale et ostéopathique publiée antérieurement toutes les informations pertinentes. Elle explorait, remettait en question, et évaluait chaque étape de sa méthode. Lorsque ses découvertes commencèrent à se consolider en une meilleure perspective et une meilleure compréhension du concept crânien et que son diagnostic et ses techniques thérapeutiques s'affermirent, elle entreprit d’enseigner, de donner des conférences, et d’écrire avec une infatigable détermination.

Le Dr. Arbuckle étant pédiatre certifiée, son intérêt s'est naturellement orienté vers l’utilisation de ces nouveaux concepts chez les enfants. Elle s’est de plus en plus intéressée à la gestion de cas de paralysies d’origine centrale. Sa renommée grandissant, les patients vinrent la consulter du monde entier pour bénéficier de son analyse et de son approche thérapeutique. Des profanes influents s’intéressèrent à son travail, et développèrent des programmes soutenant ses thèses, dans le but de faire connaître ses travaux.

Remarquons que les partisans les plus enthousiastes du concept crânien sont ceux qui l’ont étudié le plus et l’ont appliqué à leurs patients. Les principaux détracteurs du concept n'ont en général reçu que peu voire pas de formation sur la question et n'ont de son appliquation clinique qu'une très faible expérience.

Le Dr. Arbuckle a commencé par douter mais elle avait l’esprit ouvert et la volonté d’apprendre. Une fois convaincue de sa valeur, elle en devint un de ses plus ardents partisans.

C’est un privilège pour moi d’avoir l’occasion d’introduire ce livre qui a été écrit par un si brillant médecin américain.

George W. Northurp, D.O., FAAO
Rédacteur en chef de, The Journal of the American Osteopathic Association.

Sommaire de l'ouvrage

Introduction
1. Donnons nous à nos patients tout ce qu’offre l’ostéopathie ?
Publié dans Pédiatrics Bulletin, Juillet 1944

2. Les lésions crâniennes néo-natales
Programme crânien de l’A.O.A Convention., Chicago, 1944
Publié dans l’Academy Year Book, 1945

3. Le concept crânien appliqué à certains cas de défauts oculaires
Publié dans The Profession, Mars 1946

4. Prise en charge du crâne du nouveau-né
Publié dans The Profession, Août 1946

5. Aspect crânien des urgences chez le nouveau-né
Section pédiatrique de l’A.O.A convention, New York, 1946
Publié dans l'American Osteopathic Association Journal, May 1948

6. Réflexes
Academy Program A.O.A Convention, New York,
1946, Publié dans l'American Osteopathic Association Journal, Mars 1947

7. Premières considérations crâniennes
Convention des états de l’Est, Avril 1947,
Publié dans American Osteopathic Association Journal, Février 1948

8. Le syndrome occipito-sacré
Convention de l’état du New Jersey, Mai 1947,
Publié dans The Profession, Octobre 1947

9. Quand la tige est courbée
Publié dans Pediatrics Bulletin, Juillet 1947

10. Nancy
Publié dans The Osteopathic Cranial Association Journal, 1948

11. Jonction crânio-vertébrale
Academy Program A.O.A. Convention, 1948,
Publié dans l’Académy Year Book, 1949

12. A travers la base crânienne
Problèmes Pédiatriques in New York District Meeting, Septembre 1947
Michigan State Meeting, Novembre 1947
Donné à l’O.C.A de Boston, Juillet 1948
Publié dans « Pédiatrics Supplément », American Osteopathic Association Journal, Mai 1949

13. Renforts crâniens d’un point de vue manipulatoire
Présenté à la Pédiatrics Teaching Session – 52ème Annual A.O.A Convention., Boston, 1948
Publié dans American Osteopathic Association Journal, décembre 1949

14. Le nourrisson – un tout
Session Crânienne, A.O.A. Convention, St. Louis, 1949
Publié dans American Osteopathic Association Journal Mai 1950

15. Dynamique du liquide céphalo-rachidien
Academy Year Book, 1950

16. Domaine crânio-cervical
American Osteopathic Association, Avril 1953, Volume 52
Numéro 8, Academy Year Book, 1953

17. Paralysie d’origine centrale – référence spéciale à l’importance des soins précoces chez le nouveau-né
Ostéopathic Profession, Avril 1953

18. Effets des forces utérines sur le fœtus
American Osteopathic Association Journal, Mai 1954, Volume 53,n°9

19. Problèmes de l’handicapé
Présenté avant l’Académy of Applied Ostéopathy – Atlantic City,
Juillet 1952, Académy Year Book, 1954, Volume 53, n°9

20. La valeur de l’ergothérapie et de la thérapie ostéopathique manipulatoire dans la réhabilitation d’un patient victime de paralysie d’origine centrale.
Présenté à la 59ème convention annuelle de l’A.O.A de Los Angeles, Juillet 1955,
American Osteopathic Association Journal, Décembre 1955 – volume 55, n°4

21. Signes cliniques du traumatisme
American Osteopathic Association Journal, Novembre 1958

22. « Scoliosis Capitis »
American Osteopathic Association Journal, Volume 70, Numéro 2

23. Notes et diagrammes d’anatomie
Occiput
Sphénoïde
Temporal
Frontal
Pariétal
Ethmoïde
Sacrum
Biseaux des articulations crâniennes
Membranes durales
Tensions Fibreuses
Points Crâniométrie
Palatin
Cornet Nasale Inférieure
Vomer, Os nasal
Os lacrymal
Maxillaire Supérieur
Malaire
Mandibule
Contreforts
24. Notes techniques
25. Réflexes de Chapman
Annotations et Tableaux

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.