Livre : Ostéopathie crânienne pour le nouveau-né et l'enfant - Introduction US

Index de l'article


Introduction (George W. Northup)

Le concept crânien de la médecine ostéopathique a, dès le début, soulevé beaucoup de controverses intellectuelles chez les professionnels ostéopathes. Initialement présenté par William G. Sutherland, D.O., le concept a lentement évolué, ralliant progressivement un nombre croissant de partisans et de défenseurs. Beryl E. Arbuckle, D.O., de Springfield, en Pennsylvanie, fut une des premières professionnelles à étudier et tester cliniquement les hypothèses du Dr. Sutherland.

L’approche du Dr. Arbuckle concernant l’enseignement et l’application du concept crânien différait quelque peu de celle de ses confrères. Elle fut une des premières à rechercher des signes objectifs évidents de ce qu’elle observait au cours du traitement de ses patients. Elle a étroitement collaboré aux études réalisées par le regretté Angus G. Cathie, D.O., dans son laboratoire d’anatomie au Philadelphia College of Osteopathic Medicine. Des années durant, elle a assisté à toutes les autopsies pratiquées à l’hôpital du collège de Philadelphie, ce qui impliquait l’étude macro et microscopique du crâne et de son contenu.

Travailleuse infatigable, elle rechercha dans la littérature médicale et ostéopathique publiée antérieurement toutes les informations pertinentes. Elle explorait, remettait en question, et évaluait chaque étape de sa méthode. Lorsque ses découvertes commencèrent à se consolider en une meilleure perspective et une meilleure compréhension du concept crânien et que son diagnostic et ses techniques thérapeutiques s'affermirent, elle entreprit d’enseigner, de donner des conférences, et d’écrire avec une infatigable détermination.

Le Dr. Arbuckle étant pédiatre certifiée, son intérêt s'est naturellement orienté vers l’utilisation de ces nouveaux concepts chez les enfants. Elle s’est de plus en plus intéressée à la gestion de cas de paralysies d’origine centrale. Sa renommée grandissant, les patients vinrent la consulter du monde entier pour bénéficier de son analyse et de son approche thérapeutique. Des profanes influents s’intéressèrent à son travail, et développèrent des programmes soutenant ses thèses, dans le but de faire connaître ses travaux.

Remarquons que les partisans les plus enthousiastes du concept crânien sont ceux qui l’ont étudié le plus et l’ont appliqué à leurs patients. Les principaux détracteurs du concept n'ont en général reçu que peu voire pas de formation sur la question et n'ont de son appliquation clinique qu'une très faible expérience.

Le Dr. Arbuckle a commencé par douter mais elle avait l’esprit ouvert et la volonté d’apprendre. Une fois convaincue de sa valeur, elle en devint un de ses plus ardents partisans.

C’est un privilège pour moi d’avoir l’occasion d’introduire ce livre qui a été écrit par un si brillant médecin américain.

George W. Northurp, D.O., FAAO
Rédacteur en chef de, The Journal of the American Osteopathic Association.