Livre : Interface - Intégrer l’esprit à notre pratique

Index de l'article

Intégrer l’esprit à notre pratique

Aujourd’hui existe un grand regain d’intérêt pour de telles questions, c’est-à-dire, l’intégration de l’esprit aux autres aspects de la vie. L’ostéopathie peut nous fournir le contexte nécessaire à une telle intégration. L’ostéopathie de Still, c’est l’esprit en action. La guérison survient parce que l’esprit donne l’impulsion. Chacun peut le sentir dans ses propres mains, au moment où il perçoit le mécanisme respiratoire primaire. C’est ce mécanisme qui lutte pour libérer le tissu qui ne parvient pas à manifester la santé ; il amène ce tissu à se synchroniser aux autres tissus ; alors, il s’apaise et finalement, reprend une fluctuation facile et aisée, celle de la santé. Voilà comment survient la guérison. L’action de guérison est palpable.

La guérison survient, avec ou sans diagnostic médical. S’il existe une composante structurelle à un processus de maladie, et il y en a inévitablement une, elle peut être abordée par le traitement manipulatif ostéopathique. Le traitement manipulatif ostéopathique peut parvenir ou non à guérir le processus maladif, mais, au minimum, il permettra d’améliorer le niveau de fonctionnement de l’organisme, suffisamment pour l’amener à un nouvel équilibre avec la perturbation de fonction associée au processus maladif. Le nouvel équilibre peut améliorer ou même complètement dissiper les symptômes et les signes de la maladie.

Recruter les forces de guérison

Grâce au traitement manipulatif ostéopathique, nous négocions avec les forces de guérison, pas avec le nom de la maladie. Cela ne veut pas dire que le nom de la maladie soit sans importance, ni que les mécanismes de la pathologie doivent être réfutés. Et cela ne signifie pas non plus que le diagnostic structurel exact de la dysfonction somatique soit sans intérêt.

Pour promouvoir la santé, le Dr Still recommandait de visualiser l’anatomie normale. Le traitement manipulatif ostéopathique introduit la santé en fonction de l’aptitude du praticien à visualiser comment serait la perturbation dans les tissus en cas de santé. Si nous savons ce qui ne va pas − ce qu’est la pathologie −, alors nous avons l’endroit où commencer. Mais nous ne traitons pas ce qui ne va pas. Nous traitons en rétablissant la perfection originelle, celle qui accompagnait chacun de nous à son entrée dans le monde matériel. C’est grâce à la connaissance de l’original que nous pouvons ré-ordonner la déformation et lui permettre de revenir à la perfection originelle. Nos images deviennent alors les éléments clés de notre réussite. Notre système nerveux réfléchit ces images et le patient les reçoit à travers nos mains et nos pensées. Le champ morphogénétique est là, en tant que référence, l’eau en tant que médiateur, et le tissu conjonctif piézo-électrique est prêt à recevoir. Ces concepts sont étudiés en détails dans le cours de ce livre.