Approche tissulaire de l'ostéopathie

Livre : Manuel de principes de l’ostéopathie

Index de l'article

Intéressé par cette présentation, je me mis en quête de l’ouvrage de Hazzard, espérant y trouver d’autres informations supplémentaires, intéressantes et révélatrices. À cette époque, je n’y parvins pas. Il était introuvable. Or en 2002, je fus contacté par une étudiante en ostéopathie, Cathy Bednarczyk, qui se proposait, en guise de mémoire de fin d’études ostéopathiques, de traduire le livre de Hazzard qu’elle était parvenue à se procurer. Elle me demandait d’être son tuteur de mémoire. Me souvenant de l’expérience de 1998, j’acceptais de l’aider dans cette aventure. [9] Mais je n’ai pas trouvé dans cet ouvrage les perles que j’espérais y trouver. Certes, Hazzard parle bien à plusieurs reprises de techniques allant vers l’aggravation : « Le principe de l’exagération de la lésion peut être appliqué dans le traitement de beaucoup de luxations osseuses. Cela consiste en la manipulation des parties de manière à augmenter leur malposition, puis à appliquer une pression sur elles de manière à les forcer à revenir vers leur position normale lorsque les conditions d’exagération de ces parties sont relâchées. Ce mouvement relâche la tension, desserre les adhérences et procure la détente naturelle des structures après leur position exagérée. » [10] Mais cet ouvrage, se veut essentiellement pratique. Il parle beaucoup de l’examen des différentes régions et propose des techniques de traitement, puis aborde les pathologies et leur traitement ostéopathique, mais comme beaucoup d’auteurs de cette époque, s’occupe essentiellement du symptôme et de traitement, sans apporter d’éclaircissements originaux sur la démarche de l’ostéopathe et sur la philosophie qui devrait le guider. C'est de l'ostéopathie à la mode médicale.

Puis, Bruno Ducoux (encore lui...) m’a fourni une copie du livre d’Emmons Rutledge Booth, History of Osteopathy and Twentieth-Century Medicine. [11] Ce livre développe de manière exhaustive l’histoire des premiers temps de l’ostéopathie. Même si beaucoup de parties sont pour nous peu intéressantes, parce qu’elles décrivent les vicissitudes de l’ostéopathie naissante, état par état, il parle assez largement de Still et des siens, des concepts, des premiers temps du collège de Kirksville. À la fin de son ouvrage, il présente un certain nombre de livres parus à l’époque et donne son opinion personnelle à leur propos.

Des ouvrages de Hazzard, il dit les choses suivantes : « Le domaine de la pratique ostéopathique générale a été talentueusement présenté par le Dr Charles Hazzard dans ses Principes de l’ostéopathie (1899), qui consiste en une série de cours délivrés aux étudiants de l’American School of Osteopathy. Cet ouvrage parle essentiellement d’anatomie et de physiologie appliquées à la pratique de l’ostéopathie plutôt que des principes essentiels sous-tendant la science. La seconde édition contenait des cours à propos d’un nombre limité de maladies et des méthodes ostéopathiques concernant leur diagnostic et leur traitement. Il s’agit, par conséquent, d’une introduction bien adaptée à l’usage de l’étudiant dans son travail pratique. Cet ouvrage a été suivi d’un travail nettement plus ambitieux intitulé Pratique de l’ostéopathie, (1900) couvrant à peu près les mêmes domaines que ceux des ouvrages antérieurs avec en plus des ajouts concernant le diagnostic ostéopathique, la cause de chaque maladie son traitement et les résultats présentés dans un grand nombre de rapports de cas classés. » [12] (Booth, p. 283). Ce dernier ouvrage est celui traduit par Cathy Bednarczyk et le commentaire sous jacent de Booth correspond assez justement au manque que j’ai ressenti à sa lecture : la philosophie de l’ostéopathie n’y est guère présente.

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.