Approche tissulaire de l'ostéopathie

De la conscience à la matière - Les trois matières

Index de l'article

La matière macro physique

La matière que nous expérimentons comme macro physique correspond au système dans lequel l’actualisation statistique de l’identité (homogénéité, Je) domine. Elle implique la potentialisation de la diversité (ou altérité, hétérégonéité, Autrui). C’est la matière du physicien, régie par les lois de la physique, de la mécanique et de la chimie : conservation de l’énergie, second principe de thermodynamique, principe d’entropie. C’est un système fermé ce qui le rend stable et persistant, mais d’évolution difficile. Sa persistance résulte de la fiabilité des éléments qui la constituent, mais elle ne semble pas douée de la possibilité d’auto-organisation. Enfin, système fermé, elle semble non communicante (ne paraît pas répondre à une information transmise par une conscience). C’est ce qui nous la fait considérer comme non vivante.

La matière vivante

La matière que nous expérimentons comme vivante correspond au système dans lequel l’actualisation statistique de la diversité (altérité, hétérogénéité, Autrui) domine. Elle implique la potentialisation de l’identité (homogénéité, Je). C’est la matière du biologiste, caractérisée par sa capacité d’auto régulation, par un certain auto-déterminisme qui lui confère une mobilité inhérente observable. Elle est communicante, consciente (même si nous ne pouvons déterminer qu’elle est consciente de sa conscience), capable d’apprentissage et donc d’évolution. Elle est auto organisée à partir d’éléments peu fiables (molécules), mais parvient à se reconstituer et à se perpétuer presque également à elle-même et à évoluer.

La matière neuro-psychique

La matière que nous expérimentons comme neuro psychique résulte de la confrontation des deux autres et se caractérise par le fait qu’il y existe un presque équilibre entre actualisation et potentialisation statistiques de l’identité (Je) et de la diversité (altérité, Autrui). Au sein des organismes vivants, elle correspond au développement du système nerveux qui permet à l’organisme vivant d’établir la conscience ou la connaissance de l’intérieur et de l’extérieur, de se connaître donc comme sujet (intérieur) en opposition à un extérieur, envisagé comme objet, de prendre conscience de son existence en tant qu’organisme et aux stades évolutifs les plus avancés, à la conscience de prendre conscience de sa conscience et de se connaître en tant que connaissant.
« Antagonisme, homogénéité et hétérogénéité, contradiction et non-contradiction, potentialisation et actualisalion fournissent un appareil notionnel tripolaire, une logique généralisée constituant une grille à appliquer à toute expérience, à tout phénomène, afin de savoir dans quel type de système et de structure on peut et on doit les ranger. » (Lupasco, 1987, 85).

Synergies de consciences

Nos systèmes corporels sont évidemment composés des trois matières, intégrées, mais oeuvrant chacune selon ses lois et sa logique propres. Mais n’oublions pas qu’il s’agit d’impressions que provoquent, considérés de l’extérieur, les systèmes, petits et grands, engendrés par les énergies antagonistes et contradictoires. Ces matières, « on les retrouve, qui coexistent, à tous les niveaux de complexité croissante (les électrons et le noyau ne disparaissent pas, ne se fondent pas dans l’atome, qui est un système et non point une synthèse ; les atomes ne fusionnent pas pour former une molécule, etc.). » (Lupasco, 1982, 151-152).

L’intérêt de cette analyse vient vite à la conscience : en tant que thérapeute, nous avons tout intérêt à déterminer à quelle manifestation de conscience, donc à quelle matière nous désirons nous adresser et, par conséquent, à adapter notre comportement aux règles, lois et logiques régissant son fonctionnement. Cela donnera à nos interventions plus de discernement et potentiellement plus d’efficacité. Mais cela nécessite un changement de paradigme qui nous fasse passer de la considération du corps « chose » à celle du corps consciences. C’est ce qu’entamait déjà le premier livre sur l’approche tissulaire et que développe le tome 2, paru en mai 2005 aux éditions Sully.

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.